Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Conservation de la nature

Au printemps, la nature s'éveille et les coyotes se font entendre

durée 18h00
29 mars 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Après avoir passé l’hiver à l’abri pour conserver leur énergie, plusieurs espèces animales se font plus présentes avec l’arrivée du printemps. La fonte des neiges facilite l’accès à des sources d’alimentation pour ces espèces en quête de nourriture et d’un abri pour le printemps. Voilà qui explique pourquoi on peut avoir l’impression de voir et d’entendre davantage la faune dans nos quartiers à cette période de l’année.

Claude Drolet, chargé de projets à l’intendance des terres à Conservation de la nature Canada (CNC) au Québec, juge positive la conscience accrue de la population à l’égard des animaux sauvages et de leurs cycles de vie annuels.

« Les espèces sauvages font un retour dans un grand nombre de nos villes. Par exemple, les coyotes ont aujourd’hui une plus grande aire de distribution et se sont même adaptés à la vie en plein cœur de nos régions urbaines. Nous ne devons toutefois jamais oublier qu’ils demeurent sauvages et que nous devons toujours faire preuve de prudence à leur égard si nous voulons coexister pacifiquement. », commente M. Drolet.

Les coyotes sont généralement actifs en hiver, durant leur période de reproduction. Au printemps, ils sont à la recherche de tanières où élever leurs petits. Il rappelle à la population que les coyotes, comme tous les animaux sauvages, doivent être observés à distance et qu’il ne faut jamais s’en approcher. Bien que cette espèce soit généralement craintive et préfère éviter les confrontations avec les humains, elle peut s’habituer à leur présence et devenir agressive.

« Au début du printemps, les coyotes se mettent très activement à la recherche de nourriture. Ils jouent un rôle important au sein des écosystèmes urbains en contrôlant les populations de rongeurs et en se nourrissant de carcasses d’animaux. Malheureusement, les coyotes blessés, affamés, trop jeunes ou qui ont été nourris par des humains peuvent entrer en conflit avec ces derniers. », affirme M. Drolet.

Voici ses conseils pour assurer votre sécurité et celle de vos animaux de compagnie :

– Nourrissez et gardez vos animaux à l’intérieur. Ne les laissez pas dehors sans surveillance ou sans protection. Gardez votre chien en laisse pendant vos promenades.

– Assurez-vous que les ordures, la nourriture pour animaux et le compost ne sont pas laissés à l’extérieur. Gardez les poubelles fermées et verrouillées. Fermez les espaces sous les balcons, les terrasses et les remises pour empêcher les animaux de s’y cacher ou d’y élire domicile.

– Abstenez-vous d’approcher, de nourrir ou de toucher l’animal.

– Ne vous approchez pas pour prendre l’animal en photo. Utilisez plutôt le zoom de votre appareil.

– Si vous croisez un coyote et qu’il ne s’enfuit pas, restez calme, reculez lentement et quittez les lieux dans la même direction que celle d’où vous venez. Ne courez jamais pour vous éloigner d’un coyote, ou de tout autre animal sauvage, car cela pourrait provoquer chez lui une réaction de prédateur et il pourrait vous poursuivre.

– Utilisez un sifflet, une cloche ou l’alarme d’un téléphone portable pour effrayer l’animal ou le dissuader de s’approcher.

– Si l’animal démontre un comportement agressif, prenez une posture imposante et faites du bruit tout en levant les bras et en élevant la voix.

– Si, dans un rare cas, l’animal continue à s’approcher, lancez des pierres ou des bouts de bois dans sa direction.

– Les personnes qui ne parviennent pas à gérer la présence répétée sur leur terrain de coyotes au comportement agressif, ou qui semblent s’accoutumer à cet environnement, doivent contacter la police ou l’autorité responsable de la faune ou des ressources naturelles dans leur région.

À propos

Conservation de la nature Canada (CNC) est la force rassembleuse au pays pour la sauvegarde de la nature. Par la conservation permanente de vastes territoires, nous apportons des solutions à la double crise du déclin rapide de la biodiversité et des changements climatiques. Partenaire de confiance, CNC œuvre aux côtés de particuliers, de collectivités, d’entreprises et de gouvernements afin de protéger et veiller sur nos aires naturelles les plus importantes. Depuis 1962, CNC a mobilisé la population canadienne pour aider à conserver et restaurer plus de 15 millions d’hectares. Au Québec, près de 50 000 hectares ont été protégés.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 17h00

Les bioplastiques attirent des milliards de dollars en investissements

Au moment où la planète est de plus en plus troublée par l'impact négatif persistant sur l'environnement des plastiques fabriqués par les usines pétrochimiques, des entreprises investissent des milliards de dollars pour accélérer la production de plastiques à partir de produits naturels et renouvelables qui pourront être compostés en toute sécurité ...

durée Hier 16h00

Avis public

AVIS PUBLIC DE NOTIFICATION (Articles 136 et 137 C.P.C.) Avis est donné à Robert Hall, de vous présenter au greffe de la Cour Supérieure du district de Terrebonne, situé au no 25 de la rue De Martigny Ouest à Saint-Jérôme, dans les 30 jours afin de recevoir la demande introductive d’instance qui y a été laissée à votre attention. Vous devez ...

durée Hier 9h30

Les Canadiens tiennent plus à leur langue qu'à leurs autres identités

Un nouveau sondage révèle que plus de Canadiens déclarent un fort attachement à leur langue principale qu'à tout autre marqueur d'identité, y compris le pays en tant que tel. L'enquête menée par la firme Léger pour l'Association d'études canadiennes précise que 88 % des répondants ont déclaré un fort sentiment d'attachement à leur langue ...