Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le 23 mai, c’est la Journée mondiale de la tortue

Conservation de la nature Canada protège le cycle de vie de la tortue des bois

durée 08h00
23 mai 2022
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Conservation de la nature Canada (CNC) annonce la protection de deux habitats naturels situés en Mauricie, qui sont essentiels pour la tortue des bois, une espèce en péril. 

Ces habitats comprennent des milieux humides et riverains bordés de forêts offrant à la tortue des bois l’habitat dont elle a grandement besoin pour se nourrir et s’accoupler. De plus, un site de nidification critique pour la survie de cette espèce au Canada s’y trouve. 

Totalisant 115 hectares, les deux sites font partie d’un corridor écologique les reliant aux habitats environnants de la tortue des bois, y compris le parc national de la Mauricie et d’autres terrains protégés par CNC. Cette connectivité permet à la tortue des bois et à d’autres animaux de se déplacer pour combler leurs besoins.

Il est essentiel de protéger les populations de tortue des bois pour préserver la santé globale des écosystèmes. En effet, ces reptiles se nourrissent de plantes, d’insectes et d’animaux morts, ce qui contribue à garder les milieux humides en santé. Avec une espérance de vie de plus de 50 ans et un tempérament calme, la tortue des bois prend le temps de trouver l’endroit idéal pour pondre ses œufs, et peut parfois explorer un site pendant des jours avant de se décider. 

Comme très peu d’individus atteignent l’âge adulte, une légère augmentation de leur taux de mortalité due à l’activité humaine, comme les collisions routières avec les tortues, pourrait entraîner le déclin d’une population. C’est pourquoi les efforts de protection en Mauricie sont essentiels au rétablissement de cette espèce désignée vulnérable au Québec et menacée au Canada.

Ce projet démontre comment CNC accélère le rythme de la conservation au Canada. Au cours des deux dernières années seulement, le travail de CNC a influencé la protection de plus de 1 million d’hectares (soit près du double de la superficie de l’Île-du-Prince-Édouard), et ce, d’un océan à l’autre et à l’autre. Dans les années à venir, l’organisme doublera son impact en mobilisant la population canadienne et en livrant des résultats durables et d’envergure en conservation.

Face au déclin rapide de la biodiversité et aux changements climatiques, la nature est notre alliée. Et aucune de ces crises ne pourra être résolue sans que soit conservée la nature. Car lorsque la nature prospère, nous en bénéficions tous.

« Ce projet est un exploit en matière de collaboration entre partenaires, qui incluent des entreprises privées, des organismes locaux et des gouvernements. Cela prouve qu’en travaillant ensemble, nous pouvons protéger des espèces en péril qui sont vitales pour nos écosystèmes, comme la tortue des bois. Nous sommes extrêmement reconnaissants du dévouement de nos partenaires, car nous n’aurions jamais pu accomplir ceci sans eux. », commente Gabrielle Cauchon Déry, chargée de projets pour la région de la Mauricie, Conservation de la nature Canada.

« La protection des milieux humides et hydriques sur le territoire québécois est primordiale pour bon nombre d’espèces fauniques et floristiques. Ces importants écosystèmes nous offrent une panoplie de services écologiques et constituent des refuges pour plusieurs espèces, dont certaines à statut précaire. Je suis fier de constater que la somme octroyée à CNC dans le cadre du Projet de partenariat pour les milieux naturels a permis d’acquérir des territoires d’intérêt pour la tortue des bois et qui permettent de contribuer à la protection d’un corridor écologique. Ces espaces protégés aideront à la survie de cette espèce en situation précaire. », mentionne Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval.

« Nous avons pris l’engagement d’être un acteur clé à la protection de la biodiversité. Nous sommes donc très heureux d’être partenaires à la conservation de la tortue des bois en offrant la protection par servitude réelle et perpétuelle d’une propriété au bénéfice de cette espèce menacée et vulnérable. Nous sommes également très fiers de participer à la création d’aménagements dans le but d’observer et de préserver l’espèce sur cette propriété protégée par Conservation de la nature Canada. Nous souhaitons sincèrement que ce projet soit le début d’une série de collaborations entre partenaires au profit de la biodiversité et de milieux naturels. », ajoute Julie Hébert, directrice du service environnement, Eurovia Québec CSP.

« Reconnaissant l’importance de la connectivité écologique pour la conservation, nous sommes heureux de partager notre expertise avec des partenaires comme Conservation de la nature Canada afin d’améliorer la connectivité entre les aires protégées comme le parc national de la Mauricie et les paysages environnants. Ensemble, nous protégeons notre environnement naturel au Québec et dans tout le pays et nous construisons un avenir plus sain et plus résilient. Des programmes comme le Programme de conservation du patrimoine naturel et le Programme d’intendance de l’habitat du Fonds de la nature du Canada nous aident à progresser vers la conservation d’un quart des terres et d’un quart des océans au Canada d’ici 2025. », remarque L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada.

« Après près de 25 ans depuis les premiers travaux de mon ministère pour tenter de connaître et de mieux protéger cette population de tortues, je suis très fier de l’aboutissement de ce projet qui est le fruit d’une remarquable collaboration de toutes les parties. C’est un grand pas vers la pérennité de l’espèce. », conclut Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec et député d’Abitibi-Est.

Faits saillants

Des spécialistes de Parcs Canada au parc national de la Mauricie surveilleront la tortue des bois sur les propriétés nouvellement protégées par CNC.

Les corridors écologiques deviennent plus importants que jamais, car la migration des animaux vers le nord se fait à un rythme de 45 km par décennie en raison des changements climatiques.

Nous pouvons tous contribuer à réduire les collisions avec les tortues sur la route. Pour en savoir plus sur les collisions avec les tortues et la sécurité routière, visitez carapace.ca.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Travaux sur l’autoroute 40 en direction ouest

Le ministère des Transports informe les usagers que des travaux de réparation seront réalisés sur le pont d’étagement de l’autoroute 40, au-dessus de la route 158, à Berthierville, du 4 au 8 juillet prochain. Durant cette période, les voies en direction ouest seront complètement fermées. La circulation sera déviée à contresens sur la chaussée en ...

durée Hier 13h00

Saint-Jérôme Branché se tiendra les 4 et 5 septembre prochains

La Chambre de commerce et d’industrie Saint-Jérôme métropolitain, en collaboration avec la Ville de Saint-Jérôme et le ministère de l’Économie et de l’Innovation, lance la première édition du grand événement Saint-Jérôme Branché. Cet événement citoyen d’envergure se tiendra les 4 et 5 septembre prochains au cœur de la capitale régionale des ...

durée Hier 11h00

Le Conseil des préfets interpelle les partis politiques et présente ses recommandations

Dans le contexte de la prochaine campagne du Québec, le Conseil des préfets et des élus de la région des Laurentides (CPÉRL) souhaite interpeller les différents partis politiques afin qu’ils s’engagent à faire du développement de logements sociaux et abordables une priorité incontournable au cours des prochaines années. La région des ...