Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Services préhospitaliers d’urgence

La Coalition des entreprises de services paramédicaux du Québec applaudit les actions majeures annoncées par le ministre Dubé

durée 15h00
15 juin 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Mickael Couillerot, Journaliste

La Coalition des entreprises de services paramédicaux (CESPQ) réagit positivement à l’annonce de plusieurs actions majeures pour améliorer les services préhospitaliers d’urgence (SPU) sur le territoire québécois par le ministre de la Santé et des Services sociaux, M.Christian Dubé.

La politique gouvernementale en matière de SPU, la bonification de la couverture ambulancière régionale et la mise en place de la paramédecine communautaire jettent respectivement les bases d’une réforme tant attendue par les acteurs du terrain, un chantier qui s’avère essentiel à l’accessibilité et au dynamisme de la « première ligne ».

La CESPQ accueille à bras ouverts ces balbutiements de la « refondation » annoncée du système québécois de santé et de services sociaux.

« Les actions prises aujourd’hui par le gouvernement du Québec constituent bien évidemment un pas dans la bonne direction. Il est nécessaire d’opérer un changement de culture profond pour réellement moderniser les SPU. Par ses annonces, le gouvernement a compris le réel besoin d’élargir le rôle des paramédics et de contribuer à son meilleur encadrement. Plus que jamais, on vient consolider la trajectoire que doit prendre notre secteur pour qu’il fasse honneur aux Québécoises et aux Québécois. » affirment Mme Lise Goyer et M. Maxime Laviolette, porte-paroles de la CESPQ.

La CESPQ salue notamment trois orientations gouvernementales qui sont centrales à cette stratégie globale, en plus d’être directement concordantes avec ses revendications de longue date :

  • La décentralisation des opérations vers les régions et tenant compte de leurs réalités.
  • La création d’un ordre professionnel pour les paramédics.
  • La mise en place d’un programme paramédecine communautaire.


« Chose certaine, la CESPQ tend la main au gouvernement du Québec pour que cette importante réforme prenne appui sur une association forte avec le milieu, notamment par la consultation des acteurs du terrain : les entreprises ambulancières. Cela manquait à l’appel par le passé, et ce scénario ne doit pas se reproduire. », ajoutent Mme Lise Goyer et M. Maxime Laviolette, porte-parole de la CESPQ.

De fait, la CESPQ demande depuis longtemps la bonification des SPU dispensés à la population québécoise. Bien consciente des défis que revêt un tel exercice, la Coalition attend impatiemment la suite, particulièrement en ce qui concerne les zones urbaines.

Coalition des entreprises de services paramédicaux du Québec

Actuellement présentes dans plus de 10 régions administratives au Québec, avec près de 150 véhicules ambulanciers, plus de 1 400 employés, desservant plus de 2,5 millions de citoyens et 25 centres hospitaliers, répondants à plus de 140 000 affectations ambulancières sur le territoire, les entreprises membres de la CESPQ se sont réunies pour porter un message résolument tourné vers l’avenir.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Héma-Québec met en valeur ses bénévoles pour la Semaine de l'action bénévole

À l'occasion de la Semaine de l'action bénévole qui s'amorce dimanche, Héma-Québec souhaite mettre de l'avant la contribution des milliers de bénévoles qui participent à la collecte de produits sanguins dans la province.  Parmi eux figure Nicolas Bergeron, 24 ans, qui s'implique dans l'organisme depuis maintenant six ans. Il a effectué son ...

La Fête du voisinage de retour à Sainte-Thérèse

La 18e édition de la Fête du voisinage se tiendra le 8 juin prochain à Sainte-Thérèse. Propulsé par Espace MUNI, l’événement — anciennement la Fête des voisins — encourage les citoyens à tenir des rassemblements entre voisins afin de stimuler l’entraide au sein de la communauté, tisser des liens entre familles et augmenter la ...

Peu de recherches s'attardent au logement étudiant au Québec, selon un rapport

Même si les étudiants font partie des personnes les plus touchées par la crise du logement, peu de recherches s'attardent au portrait du logement étudiant au Québec, soutient un rapport de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS),  produit avec la Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec.  Dans le rapport «Défis en ...