Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

NÉGOCIATIONS

À 24 heures d’une grève générale illimitée pour le CPE de la Vallée

durée 13h00
11 juillet 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Mickael Couillerot, Journaliste

Les travailleuses du CPE de la Vallée en sont à leur 5e journée de grève et à la veille d’une grève générale illimitée, si aucun règlement ne parvient en cette journée de négociation.

Après quelques rencontres avec l’employeur, les parties ne sont toujours pas arrivées à un terrain d’entente. Aujourd’hui, la négociation se poursuit en présence d’un conciliateur.

Le syndicat souhaite conclure cette négociation et mettre fin à la grève. Le seul enjeu restant, soit celui de l’autopause, semble être trop exagéré pour la partie patronale pour arriver à un règlement.

« L’employeur indique avoir été au maximum de leur capacité de payer. L’employeur croit que l’autopause est sécuritaire, nous sommes persuadées du contraire. Il faut une surveillance constante auditive ET visuelle, et ce, à TOUT moment. La sécurité des tout-petits est prioritaire pour les travailleuses, n’attendons pas qu’un accident survienne », avance Julie Germain, porte-parole du syndicat des CPE des Laurentides – CSN.

« Pour un employeur, c’est à son avantage au niveau de la sécurité d’exclure l’autopause mais pour cela, il doit investir dans cette sécurité surtout pour enlever la pression énorme qui repose sur les éducatrices et pour rassurer les parents » ajoute- elle.

« Comment voulez-vous que les membres syndiquées se fassent une tête sur sa réelle incapacité de payer? N’importe qui est capable de faire un tableau en y insérant quelques chiffres, d’autant plus que ceux fournis ne sont pas vérifiables. Pour le Conseil central des Laurentides et de la CSN, il est plus que temps que l’employeur règle cette négociation. Chaque jour les parents confient leurs enfants aux éducatrices, ces femmes ne doivent pas subir de pression au niveau de la surveillance des enfants. La CSN sera derrière le syndicat de la Vallée » renchérit Chantal Maillé, président du Conseil central des Laurentides.

À propos

La FSSS–CSN représente la très grande majorité des travailleuses et travailleurs des centres de la petite enfance avec près de 11 000 membres, partout au Québec. Elle est la plus grande organisation syndicale en santé et services sociaux et dans le réseau des services de garde.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Héma-Québec met en valeur ses bénévoles pour la Semaine de l'action bénévole

À l'occasion de la Semaine de l'action bénévole qui s'amorce dimanche, Héma-Québec souhaite mettre de l'avant la contribution des milliers de bénévoles qui participent à la collecte de produits sanguins dans la province.  Parmi eux figure Nicolas Bergeron, 24 ans, qui s'implique dans l'organisme depuis maintenant six ans. Il a effectué son ...

La Fête du voisinage de retour à Sainte-Thérèse

La 18e édition de la Fête du voisinage se tiendra le 8 juin prochain à Sainte-Thérèse. Propulsé par Espace MUNI, l’événement — anciennement la Fête des voisins — encourage les citoyens à tenir des rassemblements entre voisins afin de stimuler l’entraide au sein de la communauté, tisser des liens entre familles et augmenter la ...

Peu de recherches s'attardent au logement étudiant au Québec, selon un rapport

Même si les étudiants font partie des personnes les plus touchées par la crise du logement, peu de recherches s'attardent au portrait du logement étudiant au Québec, soutient un rapport de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS),  produit avec la Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec.  Dans le rapport «Défis en ...