Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Conférence de presse du Dr Luc Boileau

Dix cas de rougeole au Québec, la vaccination insuffisante inquiète la santé publique

durée 18h00
4 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

 Avec une dizaine de cas confirmés de rougeole, le Québec est l'épicentre de la transmission de ce virus au Canada. Le faible taux de vaccination dans la province inquiète les autorités de la santé publique, mais celles-ci assurent que des protocoles sont en place advenant une explosion des cas. 

En conférence de presse à Montréal, lundi, le directeur national de santé publique, Dr Luc Boileau, a dit être préoccupé par la situation. Il souhaite miser sur la vaccination pour éviter une explosion du nombre de cas au Québec. Il rappelle par ailleurs que le vaccin est sécuritaire et offert gratuitement et qu'il s'agit du meilleur moyen de se protéger contre le virus. 

La majorité des cas de rougeole se trouvent dans la région de Montréal, où les taux de vaccination contre ce virus sont les plus faibles, particulièrement dans les écoles primaires. Des taux aussi bas que 30 % ont été constatés dans certaines écoles, a fait savoir en conférence de presse la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique pour la région de Montréal. 

La moyenne des taux de vaccination contre la rougeole dans les établissements scolaires de Montréal s'élève à 78,5 % pour les écoles primaires et 82 % pour les écoles secondaires. 

«On est bien en deçà du 95 % pour assurer une immunité collective», a souligné Dre Drouin. 

La rougeole est une maladie extrêmement contagieuse. Un seul cas peut contaminer 16 personnes, a affirmé la pédiatre, microbiologiste-infectiologue au CHU Sainte-Justine, Dre Caroline Quach-Thanh. La rougeole peut entraîner des complications graves comme de la cécité, une inflammation du cerveau, une pneumonie, voire la mort dans certains cas. 

Les principaux symptômes sont une fièvre importante, une toux, un écoulement nasal, des yeux rouges et un malaise généralisé, suivis de rougeurs au visage puis sur le corps, indique le ministère de la Santé. 

Bien que dix cas rapportés pour l'ensemble de la province ne semblent pas alarmants à première vue, ce qui inquiète les autorités sanitaires est que l'on recense plusieurs cas de transmission locale et que la couverture vaccinale est insuffisante pour protéger les plus vulnérables. 

Les autorités sanitaires s'attendent à ce que le nombre de cas grimpe au cours des prochaines semaines, mais il est difficile de mesurer l'ampleur de la hausse attendue, a indiqué Dre Drouin. 

Pour chaque cas de rougeole déclaré au Québec, une enquête de santé publique est réalisée afin de déterminer l'origine de l'infection et d'identifier les personnes à risque d'avoir été exposées au virus de la rougeole.

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Katrine Desautels, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


VPH: une seule dose de vaccin suffit pour les groupes plus jeunes

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande désormais une seule dose de vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) pour les enfants et les jeunes âgés de 9 à 20 ans. Elle maintient toutefois sa recommandation de deux doses pour les personnes de 21 à 26 ans. Le comité affirme que les recherches démontrent qu’une ...

durée Hier 18h00

Des écologistes perturbent l'accès à l'Aéroport de Montréal

Des militants écologistes qui réclament la fin de tout nouveau projet d'exploitation fossile perturbent l'accès à l'Aéroport international Montréal-Trudeau. Des militants du groupe «The last generation» se seraient collé les mains au sol, sur l'une des voies qui mènent au débarcadère de l'aéroport de Montréal, mercredi vers 10 h. «Trois ...

durée Hier 15h00

Des médecins ont présenté des symptômes de stress post-traumatique durant la pandémie

Près d'un médecin sur cinq a présenté des symptômes de trouble du stress post-traumatique pendant la pandémie de COVID-19, révèle une nouvelle méta-analyse pilotée par un médecin de l'Université d'Ottawa. L'enquête a mesuré une prévalence de TSPT de 18,3 % parmi les médecins de 25 pays pendant la pandémie, ce qui est trois fois plus élevé que la ...