Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Institut de la statistique du Québec (ISQ)

L'espérance de vie revient au niveau prépandémique au Québec

durée 18h00
8 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

L'espérance de vie au Québec est revenue au niveau prépandémique, révèle les nouvelles données de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ). Elles montrent aussi que la crise des surdoses n'épargne pas la province alors qu'il s'agit de la principale cause de la hausse des décès chez les 25-44 ans. 

On observe une augmentation de la mortalité chez les 25-44 ans au cours de la période 2020-2023. Les décès reliés aux surdoses chez ce groupe d'âge sont maintenant plus élevés que les accidents de véhicules à moteur ainsi que les homicides ou féminicides. 

Cette hausse a été progressive, souligne Frédéric Fleury-Payeur, démographe à l’ISQ. «On en parle depuis quelques années de la crise des surdoses, surtout celles liées aux opioïdes, mais ça s’est accentué au cours des dernières années», commente-t-il.  

M. Fleury-Payeur indique que le suicide explique une plus grande part de décès chez les 25-44 ans, mais le suicide a connu une baisse bon an mal an depuis les années 2000. 

La croissance de la mortalité chez les 25-44 ans est toutefois moins forte au Québec que dans le reste du Canada ou qu’aux États-Unis. 

Selon les nouvelles données de l'ISQ dévoilées mercredi, l’estimation provisoire du nombre de décès survenus au Québec en 2023 s’établit à 77 550, ce qui représente une baisse de 1 % en comparaison avec 2022.

Cela ramène l’espérance de vie de la population québécoise à ce qu'on observait avant la pandémie de la COVID-19 qui a bouleversé les données des dernières années. 

Pour 2023, les femmes pouvaient espérer vivre jusqu'à 84,3 ans et les hommes jusqu'à 80,7 ans. L'espérance de vie stagne au Québec depuis 2016, mais elle reste parmi les plus élevées au monde.

Selon M. Fleury-Payeur, la COVID-19 a impacté la tendance à la hausse de l'espérance de vie à laquelle on aurait pu s’attendre sans pandémie. 

«Si la mortalité liée à la COVID-19 disparaît, et c’est fort possible que ça continue à diminuer au cours des prochaines années, est-ce qu’on va retrouver une tendance à la hausse de l’espérance de vie? C'est quelque chose qui est possible», estime le démographe. 

Parmi les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Japon a la meilleure espérance de vie, soit 84,1 ans en 2022 (hommes et femmes réunis). 

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Katrine Desautels, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 17h00

La Maison des aînés de Sainte-Anne-des-Plaines opérationnelle

La Maison des aînés de Sainte-Anne-des-Plaines, qui a été inaugurée en novembre 2023, vient d'accueillir une deuxième vague de résidents. Avec cette dernière arrivée, la résidence est complètement opérationnelle avec ses 48 places réparties sur deux étages. L'accueil s'est faite en deux étapes, la première en à l'automne et la deuxième en ...

durée Hier 12h00

La majorité des Canadiens appuient l'avortement, selon un sondage

Huit Canadiens sur dix – dont près de neuf Québécois sur dix – soutiennent le droit des femmes à l'avortement et deux sur trois ne veulent pas que la disposition de dérogation soit utilisée pour restreindre l'accès à ce service, selon un nouveau sondage. Le sondage de la firme Léger suggère également que le soutien à l'idée qu'une province ...

durée Hier 9h00

Québec veut déployer une «équipe volante publique» pour les besoins criants en santé

Le gouvernement du Québec dit vouloir déployer prochainement une «équipe volante publique» de professionnels de la santé pour faire face aux besoins critiques dans certaines régions, une approche qui s'inscrit dans la volonté de contrer l'utilisation des agences. L'équipe serait déployée d'abord en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, où de ...