X
Rechercher
Publicité

Après deux années de pandémie

Le camp Kéno rouvre ses portes au campeurs le 26 juin

durée 10h00
23 février 2022

Après deux années de fermeture à cause de la pandémie, le camp Kéno rouvrira ses installations cet été pour le plus grand plaisir des campeurs, car plusieurs installations et pistes ont été restaurées.

Le camp, avec ses partenaires et de l’aide gouvernementale, a investi quelque 415 000 $ pour rénover la cafétéria, mettre à niveaux certains bâtiments, retaper la piste d’hébertisme et quelques sentiers, en plus de l’achat de nouveaux équipements, notamment des embarcations pour les plus jeunes.

« Nous accueillons habituellement près de 1500 jeunes par année dans divers séjours », souligne Réjean Roy, directeur général du camp. « Pour 2022, nous vivrons un été proche de la normale à cause de la vaccination et de l’allègement des mesures sanitaires. Nous sommes sûrs d’ouvrir le camp avec des expériences intéressantes pour tous les groupes d’âge ».

Situé aux limites de Portneuf, dans le parc régional de la MRC de Portneuf, et près de la Mauricie, le camp Kéno accueille les jeunes de partout au Québec, de la Mauricie, du Lac-Saint-Jean, de la Beauce, de la grande région de Québec, même de l’Ontario.

Inscription en cours

Depuis janvier le processus d’inscription est enclenché. Les divers séjours comptent environ 300 campeurs à la fois. On note des séjours plus courts, de trois jours, pour les jeunes de 4 à 7 ans avec des activités à leur mesure. Il y a même un programme spécialisé avec Arthur l’Aventurier où le jeune vivra une expérience avec son adulte préféré, père ou mère, grand-père ou grand-mère. « C’est unique au Québec », souligne M. Roy.

D’autres séjours, un peu plus long pour les préadolescents, comprend des sorties en canot-camping sur la rivière Sainte-Anne ou la rivière Batiscan.

Pour les plus vieux, 18 à 20 ans, pour des expéditions de canot-camping plus longues, avec des défis plus relevés comme la descente en rivière vers le lac Saint-Jean ou encore l’aventure sur la rivière Moisie.

Contact avec la nature

« Ce qui est plaisant, ce sera le retour en nature, le contact avec de nouveaux amis, les défis à relever ensemble et l’apprentissage de l’autonomie. Les jeunes s’amuseront et apprendront à résoudre leurs conflits, tout cela les fait grandir », expose M. Roy.

Le camp Kéno est un organisme à but non lucratif qui croit au potentiel de la jeunesse depuis plus de 55 ans. Il a été créé en 1966 par le père mariste Paul Bélanger. Les activités du camp se dérouleront du 26 juin au 19 août.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Le Festival Aéronautique Volaria déploie enfin ses ailes

Alors que souffle enfin sur l’humanité un vent de soulagement et de liberté vers la reprise des activités collectives, c’est avec grande fébrilité que la première édition du Festival Aéronautique Volaria s’inscrit au calendrier des événements les plus attendus de 2022, s’appropriant le ciel de Mirabel les 24 et 25 septembre prochains au Complexe ...

Fête au parc le 29 mai : le retour d’un classique familial!

C’est avec fébrilité que les employés municipaux accueilleront la population pour le grand retour de la Fête au parc qui se tiendra au Parc équestre (1025, chemin du Plan-Bouchard) le dimanche 29 mai, de 10 h à 16 h.  Sur le thème « Une fenêtre sur vos services ! », cette fête permettra aux visiteurs de rencontrer les représentants de divers ...

Amos, Blainville et Victoriaville en lice pour accueillir la 60e Finale des Jeux du Québec de 2026

SportsQuébec annonce que la première étape du processus de sélection du milieu hôte de la 60e Finale des Jeux du Québec à l’hiver 2026 est terminée et que les villes d’Amos, Blainville et Victoriaville sont les milieux candidats. Ces villes ont déposé leur lettre d’intention accompagnée de la résolution de leur conseil municipal. « SportsQuébec ...