Publicité

20 mai 2020 - 11:43

PANDÉMIE COVID-19

Petites entreprises: Justin Trudeau accorde une aide sur les loyers

Par Inès Lombardo, Journaliste

Une autre aide pour les petites entreprises a été accordée par le gouvernement Trudeau, ce mercredi 20 mai: celle sur les baux commerciaux.

De la subvention salariale au compte d’urgence en passant par l'aide de l'agence régionale de développement économique, tout a été mis en place par le fédéral pour sauver l'économie canadienne depuis le début de la pandémie. Parfois au détriment de l'humain, selon certains.

Une couverture à 75% du loyer perdu

Mais ce type de réflexions ne freinent pas le gouvernement Trudeau, qui vient d'annoncer un programme de soutien pour les loyers commerciaux.  Il s'agit de prêts non-remboursables: les loyers commerciaux des petites entreprises pourront être couverts à hauteur de 75 % de ce que leurs propriétaires ont perdu.

Le gouvernement, de pair avec les provinces et territoires, couvriront 50% du loyer. Il est demandé aux propriétaires d'en absorber 25% et aux locataires de payer le reste, à l’aide des différents programmes pour les entreprises, mentionnés plus haut.

Pour bénéficier de cette nouvelle mesure, le premier ministre a encouragé les petites entreprises à se rendre sur le site de la Société canadienne d'hypothèques et de logement pour davantage d'informations. Le portail pour l'aide aux loyers ouvrira le 25 mai. Les bénéficiaires devraient rapidement recevoir l'argent passé cette date. Pour les plus gros détaillants, davantage de détails seront diffusés sous peu.

Par ailleurs, ce mercredi 20 mai est le début du crédit d'urgence pour les grandes entreprises (cdev.gc.ca). Justin Trudeau a rappelé: « Ce n'est pas une offre de renflouement aux entreprises. L'objectif est de protéger les emplois et aider à la relance de l’économie ».

De même, aujourd'hui, les parents reçoivent l'allocation canadienne pour enfant; 300 $ supplémentaires tomberont sur leurs comptes.

Vers une modification des travaux parlementaires ?

Lundi prochain, les travaux parlementaires devraient reprendre normalement, sauf en cas de prolongation de la suspension actuelle, qui consacre la formule de deux séances virtuelles par semaine et d'une en présence de députés. 

Cette prolongation, souhaitée par Justin Trudeau, est conditionnée par Le Bloc Québécois, qui demande au premier ministre davantage de flexibilité pour la PCU et la PCUE. Sans répondre clairement, Justin Trudeau assure « continuer à travailler avec tous les partis pour continuer à défendre les institutions démocratiques ».

À la question de savoir si ces mêmes travaux parlementaires reprendront plus tôt cet été pour récupérer le temps "perdu" à cause de la pandémie, Justin Trudeau est resté vague, affirmant que « cela dépend des discussions avec les autres partis. Il est possible que nous ayons à siéger plus fréquemment », a-t-il souligné.

 

À lire également :

Ottawa prolonge la subvention salariale de trois mois et en assouplit l'admissibilité

Ottawa élargit les critères d'admissibilité au compte d'urgence pour les entreprises

 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.