Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
26 avril 2018 - 13:32 | Mis à jour : 14:48

À propos du Festival Santa Teresa : un festival boutique à l’échelle humaine

Santa-Térésa dévoile de nouveaux invités

Par Salle des nouvelles

Après l’annonce en février de la 2e édition du Festival Santa Teresa présenté par TELUS, le dévoilement de nouveaux noms d’artistes invités vient bonifier la programmation prometteuse qui attend le public à Sainte-Thérèse du 18 au 20 mai prochains.

Si la présence de Feist, Nick Murphy (fka Chet Faker) ou Lil Uzi Vert ont déjà attiré l’attention des mélomanes les plus diversifiés, l’intégralité de la programmation de Santa Teresa s’annonce définitivement riche, variée et séduisante.

Sur le site extérieur du festival, les amateur d’indie peuvent s’attendre à un samedi après midi des plus exquis alors que sur scène se succéderont : July Talk, The Voidz, Wolf Parade, Alice Glass et Nick Murphy (fka Chet Faker).

Quant au dimanche, c’est le party rap le plus couru de l’année qui sera présenté aux festivaliers. Lil Uzi Vert, Trippie Redd, Ski Mask The Slump God, Ghostmane, Dead Obies, ABRA et plusieurs autres s’occuperont d’animer la foule.

La francophonie ne sera pas en reste

Gazoline et Zen Bamboo partageront leur fougue avec le public (18 mai et 19 mai, respectivement), tandis que les Hôtesses d’Hilaire, directement venus du Nouveau Brunswick, joueront un rock progressif psychédélique aux sonorités 70’s (18 mai). D’autres nouveaux venus tel que Dave Choses, Mon Doux Saigneur, JORDANN, Anatole, Alex Burger, Mort Rose et plusieurs autres s’assureront d’offrir une panoplie d’options pour les connaisseurs et les amateurs de l’émergence québécoise.

Du côté électro, Todd Terje, musicien et DJ norvégien reconnu sur la scène internationale, offrira un DJ Set incontournable le 19 mai au Cabaret BMO .

La messe imaginée par Klô Pelgag, présenté par SiriusXM en collaboration avec ICI Musique, se déroulera le dimanche 20 mai à 23h et clôturera le festival. Créée tout spécialement pour Santa Teresa, cette soirée musicale visera à investir les lieux sacrés de l’Église Sainte-Thérèse-d’Avila en réunissant des artistes lors une communion allégorique : VioleTT Pi, célébrant, Marc Hervieux, chef de chœur, Aleks Schürmer, théréministe, et Les Horn Stars, quintette de cuivres célestes.

Passes journalières désormais disponibles

Le Festival Santa Teresa, se voulant accessible au plus grand nombre, offre dès aujourd’hui la possibilité de se procurer des passes journalières au coût de 25 $ le vendredi et 50 $ le samedi et le dimanche. La différence de prix étant justifiée par la présentation des deux spectacles sur la scène extérieur le samedi et le dimanche. Les spectacles du vendredi seront tenus dans les multiples salles du village de Sainte-Thérèse.

Ces passes donnent aux festivaliers accès à l’ensemble de la programmation se déroulant dans les rues, les salles, commerces et différents endroits du village.

Le Festival Santa Teresa s’associe à PLUS1 dans le but de remettre 1 $ par billet vendu à Tel-Jeunes, un organisme qui offre, jour et nuit, des services d’intervention de première ligne pour les jeunes et les parents : TelJeunes.com. À titre de partenaire de longue date de Tel-Jeunes, TELUS doublera la contribution de Santa Teresa pour les 5 000 premiers billets vendus.

À propos du Festival Santa Teresa : un festival boutique à l’échelle humaine

Né d'un désir de créer un festival authentique, moderne et près des gens, Santa Teresa prendra d’assaut les bars et commerces du centre-ville de Sainte-Thérèse pour y présenter une programmation diversifiée. Avec comme objectif d’innover et d’offrir une expérience unique, les organisateurs misent sur un parcours alliant la musique d’ici, les arts et la restauration.

Pour la programmation complète et pour vous procurez vos passes journalières visitez le SantaTeresa.ca.


 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.