Publicité
7 novembre 2019 - 09:00

Sur l'une des ruines du Plan Bouchard

L'artiste Hsix rend hommage à un pan de l'histoire à travers la murale

Par Salle des nouvelles

La Ville de Blainville a fait appel à MU, un organisme montréalais voué à la création de murales en milieu urbain, pour la réalisation d’une murale à saveur historique sur une des ruines du Plan Bouchard.

« Cette œuvre a été réalisée par l’artiste Carlos Oliva (alias Hsix). Issu du monde des graffitis, l’artiste montréalais est un portraitiste largement reconnu pour ses formidables portraits de personnalités sociopolitiques et historiques. Plusieurs de ses œuvres se retrouvent sur les murs de Montréal et ailleurs dans le monde. Il fait d’ailleurs partie du très sélect collectif 156 All Starz qui regroupe les meilleurs artistes internationaux du monde du graffiti », a expliqué la présidente de la commission de la culture, Marie-Claude Collin.

Hommage aux femmes des années 40

En reproduisant la photo d’une ouvrière du Plan Bouchard ayant réellement œuvré à la fabrication de munitions dans les années 1940, l’artiste a voulu rendre hommage à ces femmes courageuses qui ont fracassé les mœurs pour contribuer à l’effort de guerre canadien. « Cette magnifique murale est très représentative de cette époque et je félicite l’artiste ainsi que l’organisme MU pour
leur contribution à cette œuvre
», a ajouté la vice-présidente de la commission, Michèle Murray.
Située dans le boisé du Plan Bouchard, près du micromusée, la murale est accessible par la rue de l’Andalou, à l’angle du boulevard Céloron (stationnement au Parc équestre).

La murale a été réalisée grâce à la participation du ministère de la Culture et des Communications, en vertu d’une entente de développement culturel avec la Ville de Blainville.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.