Publicité

9 février 2020 - 06:00

Du 9 février au 5 avril 2020

L'art d'envergure de Milutin Gubash au Mac Lau, inséré dans les séries "Rencontre"

Par Salle des nouvelles

Le Musée d’art contemporain des Laurentides (MAC LAU) présente, dès aujourd'hui jusqu'au au 5 avril 2020, une exposition de l’artiste Milutin Gubash, lauréat 2019 du prix Louis-Comtois. Cette exposition individuelle représente le point culminant de la collaboration du Musée avec Gubash dans le cadre des séries Rencontre.

Une installation d’envergure

Ayant immigré enfant au Canada, Milutin Gubash n’a cessé de se construire une relation avec la Serbie, son pays natal, à travers les récits que lui racontait sa famille et d’intensives recherches, usant d’imagination pour en combler les manques. Dans le cadre de cette exposition, Gubash souhaite présenter une installation sculpturale qui occupera l’entièreté des salles du musée, comme une sorte de décor de théâtre ou de film.

Cette installation composée de fragments d’œuvres antérieures incorpore notamment des dizaines de bras désincarnés formant des amas ou des « nuages » et touchant des objets obsolètes tels des caméras analogiques et des éphémères photographiques, objets qu'il réparait avec son défunt père. Par son approche multidisciplinaire, Gubash utilise les codes narratifs de la vidéo, de la sculpture et de la photographie avec intelligence et humour.

La présentation du travail de Milutin Gubash s'inscrit dans le cadre de la série Rencontre. Cette série vise à soutenir le travail d’un artiste dans le cadre de multiples présentations s’échelonnant sur deux années consécutives, permettant au Musée ainsi qu’au public d’entretenir un dialogue soutenu avec ce dernier.

Un vernissage se tiendra aujourd'hui, dimanche 9 février, à 14h au Mac Lau. L'entrée est libre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.