Publicité

5 août 2020 - 10:00

Bien d'intérêt patrimonial dans les Laurentides

La ministre de la Culture a procédé au classement du site patrimonial de l'Abbaye-Notre-Dame-du-Lac-à-Oka

Par Salle des nouvelles

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a confirmé le classement, en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, du site patrimonial de l'Abbaye-Notre-Dame-du-Lac-à-Oka et de deux immeubles situés à l'intérieur du site, soit l'abbaye et la rotonde. Par ce geste, elle souhaite préserver les valeurs historique, architecturale et paysagère qui caractérisent ces biens patrimoniaux situés dans la ville d'Oka.

Aménagé à partir de 1881, le site patrimonial de l'Abbaye-Notre-Dame-du-Lac-à-Oka témoigne des activités des moines de la Trappe d'Oka et rappelle le rôle qu'ils ont joué dans le développement de l'agriculture au Québec.

L'abbaye Notre-Dame-du-Lac-à-Oka est d'ailleurs un exemple achevé d'architecture monastique de tradition occidentale en raison de la disposition des ailes et de l'église abbatiale autour d'un cloître. L'architecture de l'abbaye se caractérise également par son caractère sobre, dépouillé, conformément aux principes de l'architecture cistercienne.

Son implantation en milieu rural, dans un vallon, rappelle la tradition cistercienne d'établissement dans un site éloigné des villes et à proximité de terres fertiles permettant aux moines de vivre du travail manuel et des produits de la terre.

« Témoin important de l'histoire de l'agriculture au Québec, le site patrimonial de l'Abbaye-Notre-Dame-du-Lac-à-Oka est une fenêtre ouverte sur notre histoire et notre identité. Ses immeubles ont été conservés avec soin et sont encore aujourd'hui exploités pour l'agriculture et l'éducation, ce qui prouve que l'ancien n'est pas forcément désuet et qu'on peut l'exploiter pour un usage contemporain! », a commenté la ministre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.