Publicité

23 février 2021 - 11:53 | Mis à jour : 13:25

Oka, Bois-des-Filion, Sainte-Adèle et Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson

La région attire les plateaux de tournage

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

L’organisme Film Laurentides confirme que la région des Laurentides a accueilli deux équipes de tournage dans les dernières semaines.

En effet, la ville d’Oka a été l’hôte du plateau de tournage de la deuxième saison de La faille, une série produite par Pixcom réalisée par Patrice Sauvé. Bien que la nouvelle enquête se déroule principalement à Québec, Film Laurentides a pu proposer quelques lieux de tournage qui répondaient aux besoins du scénario.

Également en février, l’équipe de tournage de la nouvelle série Après, produite par Duo Productions et réalisée par Louis Choquette, s’est installée pendant quelques jours à Bois-des-Filion, Sainte-Adèle et Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson.

Cette minisérie raconte l’histoire d’une petite localité des Laurentides où les habitants de Lac Sabin devront « apprendre à survivre, à se reconstruire, à revivre, et même à tenter de comprendre l’irréparable ». Mettant en vedette Karine Vanasse, la série sera disponible sur TOU.TV Extra plus tard cette année.

La venue dans les Laurentides de tournages cinématographiques et télévisuels n’est pas fruit du hasard. Motivé par le développement économique, touristique et culturel de la région, Film Laurentides déploie de nombreux efforts afin d’attirer des équipes de productions dans la région.

Annuellement, Film Laurentides reçoit et analyse en moyenne 175 dossiers, lesquels se concrétisent par une quarantaine de tournages dans la région. Les actions posées par Film Laurentides auront contribué à générer des retombées économiques directes et indirectes évaluées en millions de dollars annuellement depuis 1997.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.