Publicité

20 décembre 2020 - 18:35

Bonne nouvelle pour les enfants

Le père Noël est officiellement déclaré comme étant un service essentiel

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

C’est accompagné du père Noël, que le premier ministre du Québec, François Legault, s’est adressé aux enfants de la province pour annoncer que le grand barbu du pôle Nord pourra officiellement faire sa tournée de cadeaux dans la nuit du 24 au 25 décembre.

En effet, le docteur Horacio Arruda a, non seulement déclaré, que le père Noël était un service essentiel, il a laissé savoir, via le premier ministre, qu’il était même prioritaire. Considérant que le pôle Nord est toujours en zone verte, la Santé publique a jugé opportun de déclarer le père Noël comme étant un service essentiel. 

Rappelons, qu’aucun cas de COVID-19 n’a été recensé au pôle Nord, et ce. D’ailleurs, afin de s’assurer de pouvoir distribuer ses cadeaux, le père Noël a déjà reçu le vaccin contre le virus. «Ça a piqué quelques secondes et après, c’était fini. On ne peut pas dire que ça a fait vraiment mal. Au contraire, ça fait du bien. Être vacciné, ça fait du bien à tout le monde»,a-t-il laissé savoir.

Lors de la conférence de presse tenue par le premier ministre et le père Noël qui a quitté son atelier spécialement pour l’occasion, François Legault a voulu s’adresser directement aux enfants. « D’abord, je veux vous dire merci et bravo. Vous avez dû apprendre, comme nous, à porter un masque. Vous avez dû aussi apprendre à rester à deux mètres des autres, mais j’ai un dernier service à vous demander. Pour le temps des Fêtes, vous savez, pour vos parents aussi ce fut une année difficile. Quand vous êtes à la maison, essayés d’être tranquille. Allez faire un câlin à vos parents. Ils ont eu une dure année eux aussi. »

La parole aux enfants

Pour la période de questions, la parole a été donnée à des enfants qui ont joué les journalistes pour l’occasion. Ainsi, la jeune Raphaëlle, 7 ans a demandé, à l’invité d’honneur, s’il était encore possible de laisser du lait et des biscuits pour le père Noël.

Ce dernier a laissé savoir que toutes sucreries étaient bienvenues notamment les fameuses tartelettes portugaises, tant vantées par le Dr. Arruda, au printemps dernier. 

La jeune Maxime, 10 ans, a quant à elle voulu savoir quand elle pourrait voir ses grands-parents. « Ça, c’est une bonne question. Là nous sommes dans la pandémie, mais ça va se calmer tôt ou tard. Et comme tu sais, les grands-parents, les grands-pères, les grands-mères, les arrières-grands-parents, recevront le vaccin en premier. Quand ils seront vaccinés et bien protégés, et qu’on aura protégé les gens qui travaillent avec les personnes âgées, les gens qui travaillent dans les hôpitaux, ceux qui travaillent avec les gens malade, et bien, à ce moment-là, vous allez pouvoir être dans la bulle de ceux qui vont le recevoir », a répondu le plus célèbre résident du pôle Nord. 

Questionné à savoir si du désinfectant pour les mains, devait être à la disposition du père Noël, François Legault a précisé que cela n’était pas nécessaire, mais que le respect du deux mètres de distance était à respecter. ll a, ainsi, invité les enfants à rester dans leur chambre dans la nuit du 24 au 25 décembre. 

Rappelons que le père Noël n’est pas le premier personnage à obtenir l’absolution des autorités sanitaires. Au printemps, lors de la première vague, la fée des dents et le lapin de Pâques avaient eux aussi été autorisés à poursuivre leurs activités. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.