Publicité

6 mai 2021 - 15:00

Plan de relance pour la réussite scolaire

Relance en éducation: 110 M$ et des camps pédagogiques d'été

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a présenté jeudi le plan de relance pour la réussite éducative du gouvernement du Québec. Un total de 110 millions de dollars supplémentaires seront injectés dans le réseau scolaire. 

Cet investissement s'accompagne d'une série de mesures afin d'aider les élèves à reprendre le rythme normal de leurs apprentissages après les bouleversements qu'a entrainés la pandémie. 

Des camps pédagogiques pendant l'été
Un partenariat de 8,8 M$ sur deux ans avec le Réseau québécois pour la réussite éducative permettra la mise en place d'activités pédagogiques pendant d'été. Les choix d'activités dépendront des régions, des besoins des jeunes et seront axés sur le développement de la littératie. 

Selon Jean-François Roberge, cette mesure permettra d'atténuer les impacts négatifs de « la glissade de l'été », c'est-à-dire la perte des apprentissages acquis au courant de saison estivale chez certains élèves. 

Révision des évaluations
Des modifications seront apportées au régime pédagogique. L'année scolaire 2021-2022 sera divisée en deux étapes de durée similaire. La pondération sera de 40% pour la période d'août 2021 à janvier 2021 et de 60% de février à juin 2020. 

Des communications supplémentaires à la mi-étape, moins formelles que des bulletins, seront tout de même acheminées aux parents.

Les examens ministériels obligatoires seraient réintroduits avec une pondération ajustée à 10 % au lieu de 20 %.

L'ensemble des épreuves uniques seraient aussi réintroduites pour les 4e et 5e années du secondaire et leur pondération passera de 50% à 20%. 

Santé mentale des élèves
Également présente lors de la conférence de presse, la ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a annoncé de l'aide financière pour différentes mesures favorisant la santé mentale et le bien-être des jeunes. 

Six millions de dollars seront alloués pour favoriser les sorties éducatives en classe nature ou en classe découverte (milieu urbain). Le programme À l'école, on bouge! recevra également une bonification de 2M$. Une enveloppe de 500 000$ sera aussi consacrée pour soutenir le plein air en milieu scolaire.

Finalement, 19 M$ seront injectés dans des initiatives de soutien additionnel en formation et accompagnement du personnel scolaire, notamment pour des enjeux de santé mentale des élèves. Ces sommes serviront également à l'embauche de ressources spécialisées et l'achat de matériel. 

Autres mesures
Une somme de 60 M$ sera dédiée à la poursuite du programme national de tutorat déjà lancé par le ministère de l'Éducation. Selon les chiffres du ministre Roberge, c'est déjà 63 000 élèves qui bénéficient actuellement de ce soutien pédagogique supplémentaire. De l'aide financière sera également allouée pour élargir ce service aux élèves inscrits dans les centres d'éducation des adultes et de formation professionnelle. 

Des agents en soutien consacrés au renforcement du lien entre l'école et la famille pour les jeunes avec des situations particulières seront également embauchés grâce à une enveloppe de 4,7M$. 

Mesures sanitaires à la rentrée 
Le ministre Roberge a également indiqué qu'une présentation sera faite à la fin de l'année scolaire afin d'annoncer les contraintes sanitaires prévues à l'automne prochain. Une révision de cette annonce à la lumière de la situation épidémiologique sera effectuée à la mi-août. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.