Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 mars 2015 - 11:26 | Mis à jour : 14 mars 2015 - 09:48

Ramez Ayoub veut prendre le chemin d'Ottawa

Eric Mondou

Par Eric Mondou, Journaliste

Twitter Eric Mondou

C’est maintenant chose officielle, Ramez Ayoub tentera de devenir lors des prochaines élections fédérales le député de Thérèse-De Blainville sous la bannière du Parti libéral du Canada (PLC).  

Maire de Lorraine depuis 2009, Ramez Ayoub a été le 55e candidat du PLC au Québec à être investi, jeudi soir, devant plus d’une centaine de personnes réunies au Centre culturel et communautaire de Sainte-Thérèse.

Au cours de son premier discours en tant qu’aspirant député, M. Ayoub a évoqué l’importance pour la région des Basses-Laurentides de «reprendre» le pouvoir à Ottawa. 

«La région a fait un essai durant plus d’une vingtaine d’années avec le Bloc québécois. Cela n’a pas donné les résultats escomptés. Nous avons ensuite fait un essai avec le NPD et Jack Layton. Il n’y a pas eu plus d’effet. Aujourd’hui, pour la région des Basses-Laurentides, nous avons besoin de reprendre le pouvoir. Pour faire des choses concrètement, pour voir des décisions prises dans notre sens, nous devons avoir le pouvoir», a indiqué M. Ayoub, qui a été élu par acclamation.

Qui plus est, le nouveau candidat du parti de Justin Trudeau trouve déplorable que le Parti conservateur puisse gouverner le pays sans l’appui du Québec. Selon lui, cette faible représentation du parti de Stephen Harper dans la province a créé une indifférence totale du fédéral envers les enjeux et les besoins des Québécois. 
.
«Ça fait 16 ans que je suis en politique municipale et je n’ai jamais vu un seul conservateur venir nous parler», a-t-il regretté. 

Priorité: transport

En ce qui a trait aux enjeux locaux, M. Ayoub s’est engagé à travailler sur le dossier du transport s’il est élu lors de la prochaine élection. Bien que cette compétence soit davantage liée au palier provincial, elle doit trôner au sommet de la liste de priorités du prochain député de Thérèse-De Blainville, estime-t-il. 

«Il faut que les députés fédéraux puissent aider et être mis au courant de ces dossiers de transport. Comme maire, je me rends compte des besoins que nous avons et de l’aide dont nous n’avons pas. Je veux m’impliquer pour changer cela». 

D’Alep à Ottawa

«Justice, équité, partage, unité, développement économique», le nouveau candidat adhère parfaitement aux valeurs que prône le Parti libéral du Canada.

Or, ce sont les notions de liberté et de défense de minorité sur lesquelles il a le plus insisté durant son allocution, lui qui est né à Alep, ville syrienne dévastée depuis quelques années par une guerre sanglante.
 
«La notion de libertés et de défense des minorités, elle n’est pas facile, mais elle est là. Le Canada, c’est pour ces différences. C’est dans la différence qu’on fait la beauté des choses». 

Outre son expérience en tant que maire de Lorraine, M. Ayoub a été conseiller municipal entre 1999 et 2009 et président de la Conférence régionale des élus des Laurentides en 2013 et 2014. Mercredi, il a été également nommé membre du comité exécutif de Montréal International. 

L’élection fédérale est prévue le 19 octobre prochain.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.