Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
21 novembre 2017 - 14:55

Arrestation de l’ex-conseiller municipal Mario Lavallée: Déception pour la mairesse de Boisbriand

Par Salle des nouvelles

C’est un sentiment de déception qui habite la mairesse de Boisbriand, Marlene Cordato, à l’égard du geste reproché à l’ancien conseiller municipal Mario Lavallée.

Le conseiller indépendant défait le 5 novembre dernier, a été arrêté par la Sûreté du Québec pour avoir présumément copié illégalement des informations confidentielles après cette date. Ces informations concernaient entre autres l’exercice budgétaire 2018 et les projets à venir sous l’administration du nouveau conseil municipal. Cette infraction a été signalée le 16 novembre dernier.  

« Considérant qu’à trois reprises, soit en 2005, 2009 et 2013, M. Lavallée déclarait sous serment qu’il exercerait ses fonctions de conseiller avec honnêteté et justice dans le respect de la loi et du Code d’éthique des élus municipaux de la Ville de Boisbriand, la situation est décevante. Un élu doit avoir un comportement exemplaire; dans la victoire comme dans la défaite », affirme la mairesse.

« Nous avons pris les mesures nécessaires pour nous assurer que les informations acquises illégalement ne soient pas partagées. Nous ne pouvons pas donner plus de détails sur ce dossier qui est maintenant entre les mains de la justice », précise la mairesse.  

L’ancien conseiller devra se présenter en cour le 29 novembre prochain.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.