X
Rechercher
Publicité

Synergie Économique Laurentides

Les Laurentides se mobilisent pour réduire l’enfouissement des déchets plastiques générés par les entreprises

durée 08h00
29 avril 2022
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Synergie Économique Laurentides amorce le Projet de valorisation des plastiques orphelins auprès des industries, commerces et institutions (ICI) dans les secteurs agricole, récréotouristique, commercial et municipal.

254 278 $ pour favoriser l’économie circulaire et l’innovation en entreprise

Omniprésentes sur le territoire des Laurentides, les pellicules plastiques représentent un véritable casse-tête pour les organisations génératrices de matières plastiques, les acteurs de la filière de récupération des plastiques ainsi que les municipalités et MRC.

Grâce à l’aide financière du ministère de l’Économie et de l’Innovation, totalisant 114 278 $ et versée dans le cadre du Programme d’appui au développement des secteurs stratégiques et des créneaux d’excellence et du Plan d’action pour la croissance et les technologies propres 2018-2023, à l’investissement de 60 000 $ du Fonds du Grand Mouvement Desjardins et du support technique et financier de nombreux partenaires régionaux, Synergie Économique Laurentides développera des opportunités de recyclage, de réemploi et de valorisation des plastiques orphelins pour éviter qu’ils se retrouvent à l’enfouissement.

« Trop souvent, des plastiques potentiellement recyclables se retrouvent dans nos sites d’enfouissement. Il faut accompagner nos entreprises et les mettre en contact avec des intervenants capables de revaloriser ces matières. C’est une condition essentielle pour développer une économie verte et durable au Québec. », souligne Lucie Lecours, ministre déléguée à l’Économie.

« Le projet de Synergie Économique Laurentides repose sur la mobilisation du milieu des affaires et sur la sensibilisation des entreprises. Des solutions existent bel et bien pour réintégrer ces plastiques dans la chaîne de valeur de nos industries. Ce sont des matières qui peuvent être recyclées et éventuellement éliminées de nos dépotoirs. Je salue les efforts des acteurs régionaux en vue d’un développement durable de notre économie. », déclare Sylvie D’Amours, députée de Mirabel.

En intégrant les principes d’économie circulaire dans le modèle d’affaires de multiples entreprises, ce projet d’envergure précurseur dans les Laurentides favorisera l’émergence de solutions innovantes et la création de synergies entre les entreprises de la région.

« En tant que leader de développement socioéconomique, nous devons soutenir une économie qui prolonge le cycle de vie des produits. Les changements climatiques ont des impacts indéniables sur notre société et le Mouvement Desjardins, notamment via le Fonds du Grand Mouvement, est plus que jamais en action afin d’appuyer des initiatives qui permettent de lutter contre les changements climatiques. », affirme Tommy Pelletier, directeur du Centre Desjardins Entreprises Laval-Laurentides.

La participation du secteur municipal et des entreprises agricoles, récréotouristiques et commerciales, permettra de détourner, sur une période de 2 ans, un potentiel de 900 tonnes de plastiques des lieux techniques d’enfouissement.

Plan d’action concret pour les entreprises

Pour y arriver, Synergie Économique Laurentides misera sur son expertise en économie circulaire, notamment en gestion des matières résiduelles, afin d’accompagner les entreprises qui souhaitent implanter des pratiques écoresponsables dans leurs opérations :

– Assurer le démarchage auprès des entreprises des secteurs ciblés.
– Organiser un atelier de maillage afin d’identifier des synergies possibles.
– Établir des routes pour la collecte des plastiques orphelins et favoriser la mutualisation des transports.
– Cibler des points de collectes pour entreposer la matière plastique.
– Coordonner la collecte et les exigences des recycleurs.

Plastiques agricoles

En partenariat avec AgriRÉCUP, Synergie Économique Laurentides contribuera au recyclage des plastiques d’ensilage de balles de foin. Ces plastiques sont principalement éliminés par les fermes bovines et laitières. Suite au succès des collectes agricoles effectuées depuis 2020 dans la Ville de Mirabel et dans les MRC d’Antoine-Labelle et des Laurentides, les MRC d’Argenteuil et de Deux-Montagnes se joindront à l’initiative afin d’améliorer la circularité des plastiques pour un secteur d’activité stratégique présent sur leur territoire.

« Nous sommes très reconnaissants de l’appui des différents acteurs du réseau à ce projet porteur en économie circulaire. La mobilisation de toutes les parties prenantes démontre l’engouement envers la valorisation des plastiques orphelins et marque le début d’un projet novateur empreint d’opportunités. », affirme Diane Croteau-Labouly, chargée de projets sénior de l’organisation.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Feu vert à l’entente entre Hydro-Québec et Énergir

La Régie de l’énergie donne le feu vert au partenariat entre Hydro−Québec et le distributeur de gaz naturel Énergir, une entente qui avait été critiquée par des groupes de consommateurs et environnementalistes. L’entente, annoncée en juillet dernier, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) en convertissant à la biénergie des ...

Près de 1,8 M$ pour la forêt et ses produits dans la MRC de Matawinie

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et députée de Bertrand, Mme  Nadine Girault, sont fières d’annoncer la concrétisation d’une entente de 1 796 355 $ avec la MRC de Matawinie pour créer une économie circulaire autour des produits de la forêt ...

durée Hier 17h00

L’économie québécoise perd de dizaines millions de dollars de retombées économiques chaque semaine

Reconnaissant que la grève illimitée des ingénieurs de l’État engendre des impacts financiers majeurs sur l’industrie de l’entretien des routes, Bitume Québec constate que ce conflit de travail entraîne une quasi-paralysie des activités reliées à la réhabilitation, au pavage et à l’entretien du réseau routier sous la responsabilité du MTQ. « Les ...