Publicité
8 avril 2019 - 13:49

Texte commandité

3 blessures articulaires les plus fréquentes

 

 

Au quotidien, on peut subir des blessures articulaires. Celles-ci peuvent survenir suite à un choc, à cause de mouvements répétés ou encore en conséquence d’un autre problème sous-jacent. Par ailleurs, il est possible de se blesser à n’importe quelle articulation, même si les plus touchées sont celles des membres. Ici, nous vous proposons une liste des 3 blessures articulaires les plus fréquentes :

 

  1. L’entorse

 

Aussi appelée « foulure », l’entorse est certainement la blessure articulaire la plus courante. Et en général, c’est la cheville qui est la plus sujette aux entorses. Chez les sportifs, les poignets, les coudes et les genoux subissent également des entorses.

 

Concrètement, une foulure résulte d’un étirement excessif d’un ligament ou plus. Ce sont des bandes de tissus fibreux qui attachent les os entre eux. Par définition, un ligament est très résistant et peu extensible, permettant de stabiliser les articulations. Mais il peut arriver qu’il s’étire anormalement, causant ainsi une entorse.

 

En outre, on distingue 3 types d’entorses :

  • La foulure légère : le ligament est étiré, mais l’articulation reste fonctionnelle.
  • L’entorse modérée : en plus de l’étirement, le ligament est en partie déchiré.
  • La déchirure : lors d’entorses sévères, il y a rupture ligamentaire.

 

  1. La rupture de ligament

 

Nous en venons donc à une deuxième blessure articulaire fréquente : la rupture de ligament, lorsque celui-ci est déchiré. Il peut même arriver que le tendon se détache de l’os (en emportant ou non un morceau). Cette blessure est très grave et douloureuse.

 

Pour une rééducation efficace après une rupture de ligament, il est important de travailler avec des professionnels. On peut par exemple s'adresser à une clinique orthopédique à Montréal, afin de suivre des séances de rééducation sur mesure.

 

  1. La luxation

 

Enfin, la luxation est un déboîtement de l’articulation ; celle-ci sort alors de son axe. En cas de dislocation partielle – qui est plus fréquente – on parle de subluxation. Surtout courante chez les sportifs, elle touche généralement l’épaule ou le genou.

 

La première étape est de remettre en place l’articulation déboîtée, lorsque le muscle est relâché. Vient ensuite l’immobilisation avec une période de repos.

 

 

Conclusion

 

Si vous subissez une quelconque blessure au niveau d’une articulation, il est important de la soigner immédiatement pour éviter une aggravation. Le rétablissement sera plus ou moins long, mais il sera toujours plus efficace si la blessure est soignée rapidement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.