Publicité

3 novembre 2020 - 14:00 | Mis à jour : 14:01

Sainte-Agathe-des-Monts

L’Hôpital Laurentien ouvre une zone protégée pour l’hospitalisation de personnes infectées à la COVID-19

Par Salle des nouvelles

Le Centre intégré de santé et de services sociaux  (CISSS) des Laurentides confirme l’ouverture d’une nouvelle zone chaude à l’Hôpital Laurentien de Sainte Agathe-des-Monts.

Depuis le lundi 2 novembre, 6 lits sont disponibles dans une unité protégée afin d’y  admettre les personnes ayant la COVID-19 et qui nécessitent des soins hospitaliers. 

Pour sa part, l’Hôpital régional de Saint-Jérôme maintient la disponibilité de ses lits pour l’admission des  personnes positives à la COVID-19 et demeure le milieu désigné pour les cas nécessitant des soins  intensifs. 

La nouvelle zone chaude de l’Hôpital Laurentien a été créée avec un grand souci de la prévention et du  contrôle des infections. Ainsi, la zone est bien définie à l’intérieur de l’installation, ce qui permet aux autres  unités de soins de poursuivre les services offerts à la population en toute sécurité. 

Madame Rosemonde Landry, présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides, salue la  mobilisation des équipes qui ont travaillé à l’ouverture de cette nouvelle zone chaude : « L’ouverture de  cette zone permet de nous ajuster à une augmentation des hospitalisations liées à la COVID-19, dans le  souci de répondre le mieux possible aux besoins de la population des Laurentides », a-t-elle déclaré.  

L’ajout de cette zone d’hospitalisation pour les personnes infectées à la COVID-19 à l’Hôpital Laurentien porte à 42 le nombre de lits dédiés à la pandémie dans la région des Laurentides.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.