Publicité

16 février 2021 - 09:00 | Mis à jour : 10:24

Vaccination contre la COVID-19

Le CISSS des Laurentides recrute

Par Salle des nouvelles

Depuis plusieurs semaines, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides met beaucoup d’énergie à préparer la campagne de vaccination de masse contre la COVID-19. À l’approche de la livraison des prochaines doses de vaccins, le recrutement de personnel nécessaire au bon fonctionnement des cliniques de vaccination est toujours en cours.

Rappelons que ces cliniques entreront en fonction au cours des prochaines semaines. « À l’heure actuelle, les besoins se font ressentir principalement en matière de vaccinateurs et d’injecteurs », précise Mme Rosemonde Landry, présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides.

Néanmoins, toute personne désirant s’impliquer est également invitée à déposer sa candidature sur le site Internet jecontribuecovid19.gouv.qc.ca afin de répondre également aux autres besoins, tels que ceux d’aides de service et d’agentes administratives.

Plusieurs professions sont autorisées à pratiquer les actions de vaccination et d’injection, dont les infirmières, inhalothérapeutes, médecins, pharmaciens et sages-femmes. La liste complète est disponible sur la page dédiée au recrutement du personnel de vaccination au santelaurentides.gouv.qc.ca.

Au total, plus de 1000 personnes seront nécessaires dans les Laurentides pour contribuer de près ou de loin à administrer les vaccins. C’est pourquoi la direction du CISSS des Laurentides fait appel à la population afin de venir prêter main-forte au personnel déjà actif.

Pour en savoir plus, consultez la page dédiée au recrutement du personnel de vaccination, à la section Carrière du site Internet santelaurentides.gouv.qc.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.