Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Campagne 2022 du Jour de la Terre

Les Villes de Terrebonne et de Mascouche partagent leur vision et allient leurs forces pour le développement durable

durée 18h00
22 avril 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

En ce Jour de la Terre, les villes de Terrebonne et de Mascouche partagent leur vision et allient leurs forces pour le développement durable de nos communautés en annonçant leur intention de déployer un projet conjoint qui encadrera la vente et la distribution de certains objets à usage unique.

« Nos deux Villes se sont déjà positionnées clairement pour la transition durable, que ce soit avec la création du Bureau de l’environnement et de la transition écologique à Terrebonne ou avec le déploiement d’un Plan stratégique de développement durable à Mascouche. Nous devons maintenant agir sur un levier important : la réduction à la source. Cela veut dire de moins consommer, mais aussi d’éviter que certaines matières et objets se retrouvent dans nos centres de tri ou dans nos sites d’enfouissement. », souligne le maire de Terrebonne, Mathieu Traversy.

Terrebonne et Mascouche s’uniront pour bannir certains objets en plastique et encadrer la réduction et le remplacement d’autres objets à usage unique.

« Bouteilles, pailles, verres à café, ustensiles, emballages pour emporter… Ces objets envahissent nos sites d’enfouissement et prennent des dizaines, voire des centaines d’années à se décomposer, alors qu’ils n’ont été utilisés que quelques minutes ! Nous voulons accompagner les consommateurs dans le changement de leurs habitudes de consommation et aider les commerçants à offrir des alternatives. Tout Terrebonne et Mascouche peuvent se mobiliser pour l’atteinte de cet objectif. », mentionne le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay.

Virage pour 2023

Conscientes qu’il s’agit d’un changement majeur dans les habitudes de consommation, les deux municipalités planifient ce virage écologique en 2023. Terrebonne et Mascouche s’allieront ainsi pour encourager, faciliter et encadrer la réduction à la source.

Les actions et mesures concrètes de ce virage seront annoncées ultérieurement. D’ici là, de l’accompagnement est prévu, tant pour les commerçants que les consommateurs, afin que tous puissent apprivoiser ce changement et mettre en place les alternatives existantes.

« Nous sommes persuadés que, comme pour les sacs de plastique à l’épicerie, nous saurons opter pour de meilleures pratiques et habitudes de consommation, ensemble. », ajoute Mathieu Traversy.

« Nous continuons de proposer des mesures concrètes pour améliorer notre environnement et montrer l’exemple en traçant le chemin aux politiques de l’avenir. », conclut Guillaume Tremblay.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


23 février 2024

Les outils pour cesser de fumer sont connus, mais peu utilisés par les fumeurs

Une recherche indique que même si une majorité de fumeurs et d’anciens fumeurs récents du Québec connaissent les services d’aide pour renoncer au tabagisme, peu les utilisent.  Un document publié jeudi par l’Institut national de santé publique (INSPQ) ajoute que même les aides pharmacologiques et les services bien connus sont relativement peu ...

22 février 2024

Les hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires bondissent au Canada

Alors que de nombreux hôpitaux sont surchargés un peu partout à travers le pays, le nombre d'hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires a grimpé en flèche, revenant ainsi aux taux prépandémiques.  C'est ce que révèlent les données de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) publiées jeudi. Pour la période 2022-2023, ...

22 février 2024

Nouvelle plateforme pour aider les aînés à prendre en charge leur santé

Une nouvelle plateforme dévoilée officiellement jeudi vise à fournir aux aînés et à leurs aidants les informations dont ils ont besoin pour prendre en charge leur état de santé ― dans un contexte où, on le sait, il n'y a pas suffisamment de ressources pour répondre à tous les besoins d'une population vieillissante. Élaborée par la Fondation AGES ...