Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

VRS, Influenza et COVID-19

Le mois de décembre sera difficile, selon le Dr Luc Boileau

durée 15h52
5 décembre 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Gabrielle Denoncourt
email
Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le directeur de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau, a indiqué lors d’une conférence de presse, aujourd’hui, que le mois de décembre serait difficile en raison de la présence accrue du virus de l’Influenza et de la COVID-19.

Toutefois, M.Boileau avait une bonne nouvelle concernant le virus respiratoire syncytiale (VRS) qui touche surtout les jeunes enfants, est en grande diminution et que nous avions déjà atteint le pic du nombre de cas. Il a ajouté que c’est un virus qui est présent tous les ans, mais à la différence c’est qu’il a été plus hâtif et beaucoup plus important que dans les années passées. 

En ce qui concerne l’Influenza, la transmission est de plus en plus rapide et la Santé publique croit que nous atteindrons le pic au courant du mois de décembre. Jusqu’à ce moment, les cas ne feront qu’augmenter et pourraient être très problématiques pour certaines personnes dont les personnes de plus de 60 ans, les femmes enceintes, les personnes immunosupprimées et les travailleurs de la santé.

Pour cette raison, la vaccination contre la grippe a été élargie à toute la population des personnes ayant plus de 6 mois. Il est certain que les groupes à risque demeurent prioritaires, mais il est toujours temps de prendre rendez-vous.

Le portrait de la COVID-19 ressemble beaucoup à celui de l’Influenza. Cette situation s’explique surtout par l’arrivée de nouveaux variants. Il est toujours recommandé d’aller prendre sa dose de rappel, mais il est possible d’attendre entre 5 et 6 mois entre les doses.

Gestes-barrières

Avec l’arrivée des partys de bureau et les festivités des fêtes, les occasions de se rassembler seront nombreuses et la Santé publique recommande quelques gestes pour assurer de célébrer en toute sécurité.

Le Dr Boileau tient à rassurer que la Santé publique est loin de demander d’annuler toutes les rencontres, mais que certains gestes peuvent faire la différence.

Par exemple, lorsque vous vous trouvez dans des lieux achalandés, comme les centres d’achat le port du masque demeure une très bonne mesure. Si vous faites de la fièvre ou vous avez des signes grippaux, demeurez chez vous et on privilégie le travail à distance. Si l’on a des symptômes, ne surtout pas se présenter dans les rassemblements de bureaux ou de familles. Finalement, se laver les mains, aérer les pièces et tousser dans son coude demeurent de bons moyens de diminuer les risques.

Parents de bébé

Les nouveaux parents devraient éviter d’exposer les enfants de moins de six moins aux personnes ne vivant pas sous leur toit. Le directeur explique que ce n’est pas le bon temps pour le faire voir par toute la parenté et les amis.

Il est possible pour les nouveaux parents de se faire vacciner contre l’Influenza et faire vacciner les frères et sœurs du nouveau poupon. Il est du devoir des parents de protéger leurs enfants qui sont très à risque de développer des complications s’ils attrapent l’un de ces virus.

Situation dans les écoles

Le port du masque en tout temps dans les écoles primaires et secondaires n’est pas à l’ordre du jour et la Santé publique considère que les impacts seraient plus négatifs sur les enfants. Toutefois, il a été remarqué un taux d’absentéisme important dans les écoles et cela démontre pour eux que les parents sont conscients des risques de contagion si leur enfant est malade.

Il est toujours recommandé de porter le masque dans les établissements scolaires s’il y a signe de symptômes.

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

La proportion des jeunes avec un trouble anxio-dépressif atteint un sommet au Québec

La proportion des jeunes Québécois qui ont un trouble anxio-dépressif atteint un sommet, alors que 8,4 % des 15 à 29 ans ont reçu un diagnostic en 2021-2022. Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes, selon une mise à jour de cet indicateur publiée vendredi par l'Institut de la statistique du Québec. Les données montrent qu'en ...

durée Hier 12h00

Un programme est lancé pour outiller les familles migrantes dans le système de santé

Un programme pilote de deux ans vient d'être lancé par l'Hôpital de Montréal pour enfants (Le Children) et l'Hôpital St. Michael de Toronto pour aider les familles migrantes à naviguer dans le système de santé, plus particulièrement pour les jeunes aux prises avec une maladie chronique. Le programme vise à donner de l'information aux familles, ...

23 mai 2024

Sonia Bélanger a bon espoir d'élargir les soins palliatifs sans les agences privées

La ministre responsable des Aînés et ministre déléguée à la Santé, Sonia Bélanger, veut élargir l'accès aux soins palliatifs. Mais dans le contexte de la fin du recours aux agences privées, certains s'inquiètent de la faisabilité de cet objectif par manque de ressources. Dans le cadre d'un webinaire sur les soins palliatifs organisé jeudi par le ...