Publicité
18 mars 2020 - 11:59

Moisson Laurentides maintient ses services d’aide alimentaire

Par Salle des nouvelles

Les Moisson à travers le Québec sont toujours en opération durant la pandémie de COVID-19 qui sévit.

L’organisation affirme qu’elle fera tout ce qui est possible pour aider le maximum de personnes en espérant ne pas manquer de nourriture, malgré la fermeture de certains organismes locaux.

Moisson Laurentides, en tant que seule banque alimentaire des Laurentides, approvisionne 101 organismes sur son territoire ce qui représente une aide à plus de 20 000 personnes par mois.

Avec la fermeture de plusieurs établissements ainsi qu’avec les personnes en isolement, les demandes d’aide alimentaires risquent d’augmenter considérablement.

Les Moisson du Québec devront trouver des moyens et des ressources pour répondre aux personnes qui ont besoin d’aide alimentaire.

Moisson Laurentides respectent les directives émises par la santé publique afin d’éviter la propagation du virus. Son milieu est sécuritaire pour toutes personnes désireuses de donner un coup de main.

Si vous ne présentez aucun symptôme (toux, fièvre, rhume), que vous n’avez pas effectué de déplacement à l’étranger durant les 14 derniers jours, que vous ne vivez pas avec quelqu’un qui a effectué un tel déplacement ou si vous avez moins de 70 ans, vous êtes invité à communiquer avec la personne en charge des bénévoles chez Moisson Laurentides par courriel au [email protected]

De plus, si votre établissement commercial dispose de surplus de nourritures, vous êtes invité à communiquer avec l’organisation par courriel au [email protected] ou par téléphone au 450 434-0790 poste 309. Cet appui permettra de répondre à la demande grandissante dans les prochaines semaines.

Si votre situation le permet, vous pouvez faire un don à Moisson Laurentides à l’adresse suivante https://www.moissonlaurentides.org/faire-un-don/.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.