Publicité

9 décembre 2020 - 14:00

Amendes jusqu'à 6 000 $

Interdiction des rassemblements : Québec renforce les contrôles policiers

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé aujourd'hui un renforcement des contrôles policiers pour le respect des mesures sanitaires imposées par la santé publique.

« La période des avertissements est terminée, maintenant ce sera des contraventions pour ceux qui ne respectent pas les règles. Les amendes peuvent aller jusqu'à 6 000 $ », a expliqué M. Legault.

Pour rappel, le port du masque et la distanciation sociale de deux mètres sont obligatoires dans les commerces et les entreprises. De plus, les visites à domicile sont interdites, sauf pour les personnes seules qui peuvent recevoir une personne seule. 

Pour prévenir l'ensemble des Québécois, un message sera diffusé aujourd'hui à 14 h 30 via Alerte Québec pour rappeler les règles et avertir de l'intensification des contrôles et des amendes. 

Qui plus est, d'après le premier ministre, trop de personnes attendent deux ou trois jours avant de se faire tester lorsqu'ils commencent à avoir des symptômes. 

« Il faut absolument se faire dépister le plus tôt possible, car ces deux ou trois jours peuvent être cruciaux. Il en va de notre responsabilité civile d'aller se faire tester rapidement », de dire François Legault.

Entente avec les infirmières
Le premier ministre se dit très content de l'entente conclue avec les infirmières qui sont « nos héros de 2020 ».

La priorité était de leur offrir de meilleures conditions de travail pour réduire leurs tâches et leur permettre d'avoir une meilleure qualité de vie. Par conséquent, 1 500 postes ont été ajoutés et des primes ont été mises en place pour inciter les infirmières à temps partiel de passer à temps plein.

« C'est bon pour les infirmières, mais aussi bon pour les Québécois qui pourront être mieux soignés. Mais les postes ne seront pas comblés en quelques semaines, alors il faut absolument réduire les contacts pour réduire les hospitalisations », a souligné François Legault. 

Vacciner d'abord les CHSLD et RPA
Santé Canada a annoncé ce matin l'approbation des vaccins Pfizer. Le premier ministre du Québec à quant à lui expliqué que ses vaccins devront être priorisés pour les personnes résidents en CHSLD, en RPA et ensuite pour les travailleurs du milieu de la santé. 

« On devrait obtenir 55 000 vaccins d'ici le 4 janvier et pouvoir vacciner 650 000 personnes d'ici le 31 mars. Si on arrive à obtenir un tiers des vaccins avant la fin janvier pour vacciner les résidents de CHSLD et RPA, alors la situation devrait grandement s'améliorer au Québec, car 70% des décès proviennent de ces milieux », de préciser M. Legault.

Pas de reconfinement prévu
Lors de son point de presse, François Legault appuyé par Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, et le Dr Horacio Arruda, a précisé qu'aucun reconfinement n'était prévu pour le moment.

« Cependant cela dépend des Québécois. Si les minorités qui ne respectent pas les règles ne changent pas leurs comportements on aura pas le choix, mais nous ne sommes pas rendu là. On surveille l'évolution de la situation », a-t-il ajouté. 

Il a également rappelé que les entreprises et les commerces qui peuvent se permettre de fermer ou de faire du télétravail entre le 17 décembre et le 4 janvier sont fortement inviter à le faire. 

Dans l'ensemble, les trois politiques rappellent que la situation est entre les mains des Québécois. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.