Publicité

31 mai 2021 - 14:00

Un portrait encourageant

Dès aujourd’hui : La région des Laurentides passe au palier orange

Par Catherine Deveault

En raison de l’amélioration de sa situation épidémiologique, la région des Laurentides est maintenant en totalité au palier d’alerte orange. Le CISSS des Laurentides annonce donc le passage en zone orange pour l’ensemble du territoire. Parmi les mesures en vigueur en zone orange, mentionnons notamment :  

∙ la réouverture des restaurants (maximum par table de deux personnes, accompagnées, s’il y a lieu, de leurs enfants d’âge mineur, ou des occupants d’une même résidence privée); 

∙ le retour en classe à temps plein pour les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire; 

∙ La réouverture des salles d’entraînement (avec port du masque ou du couvre-visage en tout temps pour tous); 

∙ un maximum de 100 personnes dans les lieux de culte (à l’exception des mariages et des funérailles qui sont limités à 25 personnes). 

Un portrait encourageant 

La baisse des cas actifs combinée à l'excellente participation de la population à la vaccination permet un passage en zone orange. 

Pour le Dr Éric Goyer, directeur de santé publique des Laurentides, l’évolution de la situation régionale est positive. Il rappelle cependant l’importance de rester prudent : « Nous sommes conscients que ce changement aura l’effet d’une bouffée d’air frais pour les Laurentiens qui ont fait preuve d’une grande capacité d'adaptation jusqu’à aujourd’hui. Pour continuer de nous protéger et de gagner davantage de  libertés individuelles, il faut respecter les nouvelles mesures même s’il peut être tentant de baisser la garde. Le déconfinement passe par le respect des consignes sanitaires, sans quoi notre lutte à la pandémie prendra forcément du recul. C’est donc une responsabilité collective. »  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.