Publicité

28 octobre 2021 - 14:45 | Mis à jour : 14:56

Avec 60 mesures de soutien

Proches aidants: Québec promet 200 millions $ sur cinq ans

Par La Presse Canadienne

Les proches aidants devraient en principe avoir droit à diverses mesures de soutien dans les prochaines années, pour continuer à prendre soin de leurs proches vulnérables, dont quelques jours de répit occasionnel, grâce au plan d’action présenté mercredi par la ministre Marguerite Blais.

La ministre responsable des Aînés a rendu public, lors d’une conférence de presse, un plan d’action contenant une soixantaine de mesures à implanter au cours des cinq prochaines années, accompagné d’un budget d’une quarantaine de millions $ par année.

Ce plan d’action fait suite au dépôt de la première politique nationale pour les personnes proches aidantes, qui elle−même suivait l’adoption d’une loi sur le sujet en octobre 2020.

L’idée consiste à soutenir les proches aidants, qui souvent tombent au combat, épuisés par la lourdeur de la tâche. On veut donc les aider, pour qu’ils puissent continuer à aider les autres.

Québec va donc saupoudrer des sommes d’argent à divers organismes sur le terrain, qui seront chargés de fournir les services requis aux personnes qui en auront besoin.

Par exemple, on prévoit réserver 94 millions $ d’ici cinq ans pour diverses mesures de répit de tout type, qu’on pense aux personnes devant s’occuper à temps plein d’un enfant ou d’un adulte souffrant de déficience physique ou intellectuelle ou encore du spectre de l’autisme. 

On verra également à mieux soutenir des organismes comme les maisons Gilles−Carle et Baluchon Alzheimer, de même qu’à mieux financer des centres de jour dans les 38 maisons de soins palliatifs présentes à travers le Québec. On aura aussi un programme pour les personnes endeuillées.

La ministre veut aussi offrir davantage de soutien psychosocial aux personnes proches aidantes, tout en leur assurant une meilleure reconnaissance officielle.

Le gouvernement calcule qu’il y a au Québec environ 1,5 million de personnes qui jouent le rôle de proche aidant. Dans la majorité des cas (58%), il s’agit de femmes.

La ministre Blais entend aussi créer l’Observatoire québécois de la proche aidance, un organisme qui veillera à la conseiller sur l’approche à adopter en ce domaine. 

Son plan d’action «a été conçu par des personnes proches aidantes, il a été conçu par des organismes, on a consulté à de multiples reprises, et ça, je pense que c’est la chose la plus importante, on a été à l’écoute de ce que les personnes proches aidantes nous ont dit, et c’est ça qu’on a voulu mettre en valeur dans ce plan d’action», a fait valoir la ministre Blais.

Jocelyne Richer, La Presse Canadienne

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.