Publicité

14 février 2021 - 06:00

Dès le 22 février

Des expositions muséales rouvertes au public à Saint-Eustache

Par Salle des nouvelles

Grâce à l’assouplissement des mesures du confinement, il est maintenant possible de rouvrir au public l’Espace muséal du manoir Globensky situé au 235, rue Saint-Eustache à Saint-Eustache ainsi que la maison Chénier-Sauvé, au 83, rue Chénier.

C’est à partir du 22 février prochain que les visiteurs pourront visiter les expositions temporaires et permanentes de chacun de ces établissements, en plus de pouvoir se procurer de la farine à la boutique du moulin Légaré au 232, rue Saint-Eustache.

À l’Espace muséal du manoir Globensky, découvrez la nouvelle exposition temporaire Histoires de rang. Paysans et producteurs de chez nous, réalisée par la Corporation du Moulin Légaré (CML) en collaboration avec le Comité du développement agricole de la Ville de Saint-Eustache, portant sur l’histoire de l’agriculture à Saint-Eustache.

On connaît Saint-Eustache comme une ville bien urbanisée, mais il n’en a pas toujours été ainsi. Jusque dans les années 1950, la majorité des Eustachoises et Eustachois pratiquaient l’agriculture. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, mais 70 % du territoire est toujours protégé en tant que zone agricole. « Grâce à la diffusion de chroniques historiques, de témoignages inédits, de photos et d’objets surprenants, la CML vous invite à découvrir la vie de ces ancêtres qui ont travaillé la terre autrefois, de même que la réalité des gens qui font vivre l’agriculture et l’agrotourisme aujourd’hui », de préciser M. Michel Goyer, président de la CML.

Par la même occasion, profitez-en pour voir, ou revoir l’exposition permanente La rébellion de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes qui marque un virage important dans l’interprétation de la mobilisation et de la résistance patriote de la région. Les visiteurs y sont attendus du lundi au vendredi, de 10 h à 12 h et de 13 h à 16 h ainsi que les dimanches de 10 h à 16 h.

Tous les dimanches, de 10 h à 16 h, à la maison Chénier-Sauvé, il est possible de visiter l’exposition permanente Lieu d’exception, familles d’influence : l’histoire de la maison Chénier-Sauvé. Présentée dans le salon vitré et le bureau de Paul Sauvé, celle-ci vous invite à découvrir à qui ont appartenu la maison Chénier-Sauvé et le terrain sur lequel elle se trouve et comment, à leur façon, ces personnes ont marqué à la fois l’histoire de Saint-Eustache et celle du Québec tout entier.

« Toutes ces activités nous invitent à découvrir, de façon aussi ludique qu’instructive, des pans marquants de notre histoire. Le Saint-Eustache que nous connaissons a été façonné par les gens qui y ont vécu. Cultivateurs, premier ministre, députés ou citoyens engagés, chacun à leur manière, ils ont contribué à nous laisser un legs impérissable. J’invite toute la population à plonger dans leur histoire, dont nous sommes la continuité », d’ajouter le maire de Saint-Eustache, M. Pierre Charron.

Enfin, malgré qu’il soit possible de se procurer de la farine du moulin Légaré par téléphone, avec livraison à la porte sur rendez-vous en composant le 450 974-5400, dès le 22 février, les clients pourront se rendre directement à la boutique du moulin afin de se procurer ses farines, du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h.

Toutes les mesures sanitaires sont mises en place afin de recevoir visiteurs et clients en toute sécurité. Le port du couvre-visage est obligatoire à l’intérieur des bâtiments et il faut maintenir une distance de deux mètres entre chacune des bulles familiales lors des visites.

Entrée libre aux expositions pour les résidents de Saint-Eustache, sur présentation de la Carte citoyen.

Cette exposition est rendue possible grâce aux appuis financiers de la Ville de Saint-Eustache, du ministère de la Culture et des Communications du Québec et du ministère du Patrimoine canadien dans le cadre du 175e anniversaire de la constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Eustache.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.