Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pour assister Jean-François Bernier

Québec nomme 17 protecteurs régionaux de l'élève qui débuteront cet automne

durée 09h00
18 mai 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Québec a nommé mercredi 17 protecteurs régionaux de l'élève, qui assisteront leur homologue national, Jean-François Bernier.

Le ministère de l'Éducation a annoncé dans un communiqué de presse que les personnes choisies «traiteront toutes les plaintes formulées par les élèves et les parents, dont celles concernant les actes d'intimidation, de violence et de violence à caractère sexuel à l'endroit d'élèves fréquentant un établissement d'enseignement».

«Avec le Protecteur national de l'élève et les protecteurs régionaux, notre gouvernement a posé un geste important afin de mieux protéger tous les élèves du Québec, tant dans le réseau public que privé», a déclaré le ministre de l'Éducation, Bernard Drainville, dans le communiqué. «Ce changement assurera un processus de traitement des plaintes uniforme à travers le Québec et, par le fait même, plus de transparence, d'indépendance et d'efficacité dans le traitement de celles-ci. Je suis convaincu que cela bénéficiera directement aux élèves

Les protecteurs de l'élève débuteront leurs activités dès la rentrée d'automne 2023. Ces nouveaux postes ont été créés avec l'adoption du projet de loi 9, le 31 mai 2022.

Les candidatures ont d'abord été triées par un comité de sélection, qui a ensuite soumis au ministre une présélection de candidats.

Le gouvernement du Québec décrit le protecteur national de l'élève comme un «ombudsman de l'éducation», chargé de défendre les «droits des quelque 1,3 million d’élèves et de leurs parents» que compte la province.

Les 17 nouveaux protecteurs régionaux sont Chloé Corneau, Geneviève Buist, Isabelle Mathieu, Louis Charbonneau, Caroline Audette, Johanne Vallières, Éric Bouchard, Esthel Née, Caroline Gervais, Marc-Antoine Joseph, Sarah-Beth Trudeau, Marie-Ève Dorion, Maia Aziz, Karina Brassard, Catherine Cloutier, Kim Vaillancourt et Claude Provencher.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


12 février 2024

Sondage: seulement 63 % des Québécois croient que la place des jeunes est à l'école

Même si une majorité de Québécois souhaitent une meilleure valorisation de la persévérance scolaire, seulement 63 % d'entre eux estiment que la place d'un jeune est à l'école et que son tout premier métier est d'être un élève, suggère un nouveau sondage.  Environ 18 % des répondants ont indiqué être en désaccord avec cette affirmation, tandis ...

15 janvier 2024

La motivation des élèves dans le contexte de rattrapage scolaire peut varier

Alors que les élèves doivent mettre les bouchées doubles à l'école pour rattraper le retard causé par la grève du secteur public, certains élèves peuvent se sentir démotivés, mais d'autres, au contraire, sont enthousiastes face au retour en classe.  Pour les écoles dont les enseignants sont représentés par la Fédération autonome de ...

8 janvier 2024

Rattrapage post-grève: Éric Gingras croit possible de ne pas amputer la relâche

Alors que le plan de rattrapage scolaire doit être dévoilé mardi, à la suite de la grève ayant touché le milieu de l'éducation, le président de la CSQ, Éric Gingras, croit possible de «faire des ajustements» sans avoir à amputer la semaine de relâche ou prolonger les classes en juin. Il faut dire que la Centrale des syndicats du Québec, qui fait ...