Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 septembre 2010 - 08:35

L'opposition est préoccupée par un lobby relié à Marlene Cordato

Par Josiane Yelle

Les quatre conseillers de l'opposition de la Ville de Boisbriand ont dénoncé vertement la philosophie de gestion de la mairesse Marlene Cordato qui s'inspire beaucoup trop, selon eux, du «deux poids, deux mesures».

Ce constat découle de l'évaluation des projets qui, toujours selon ceux-ci, se réalise au gré des attentes de son entourage politique. «Nous constatons que la mairesse Cordato est l'objet d'un lobby préoccupant à la Ville», peut-on lire dans le communiqué.

Lyne Levert, Gilles Sauriol, Mario Lavallée et Dave McKinley ont donc exprimé leur mécontentement en recourant à l'exemple du projet d'implantation d'une école primaire du secteur privé dans le secteur industriel de prestige du Faubourg Boisbriand. «Mme Cordato veut faire adopter un projet de règlement interdisant l'implantation d'écoles dans ce secteur, sans même consulter les principaux concernés», dénoncent les élus.

Incompréhension

«Elle a défendu férocement le projet d'AccelLAB et ses 850 porcs. Elle a acheté, aux frais des contribuables, quatre pages publicitaires dans les journaux locaux pour appuyer le projet. Elle a même insisté pour consulter les citoyens et les convaincre du bien-fondé du projet, a lancé le conseiller Lavallée. Or, dans le cas du l'École Vision, la mairesse a dit non sans hésiter et nous a présenté son projet de modification du zonage quinze minutes avant la séance du conseil. Les porcs ont-ils plus d'écoute que les enfants et leurs parents?»

Pour leur part, les quatre conseillers croient pourtant qu'il s'agit d'un beau projet de transition entre les secteurs commercial et industriel léger, d'autant plus qu'avec la proximité du Centre d'excellence Sports Rousseau et du Collège Boisbriand, l'école Vision consoliderait le pôle institutionnel.

«C'est un projet porteur d'avenir, mais la mairesse, soumise à des pressions, refuse de le réaliser et veut bloquer tout projet d'école privée à Boisbriand, a laissé entendre Gilles Sauriol. Quand j'ai vu son conjoint, Louis Kemp, se lever en séance du conseil pour m'interrompre en disant qu'il y a suffisamment d'écoles privées dans la région, et que j'ai vu le regard que lui a lancé la mairesse, j'ai tout compris», a-t-il poursuivi.

La conseillère Lyne Levert a enchaîné. «Nous nous expliquons mal cet entêtement de la mairesse. Les résidents du Faubourg et l'ensemble de nos concitoyens pourraient profiter de nouveaux plateaux sportifs. Tous les gens que j'ai rencontrés à ce jour, dans le secteur concerné, sont très emballés. Son argument contre les écoles en zone industrielle ne tient pas.»

Invitation

Les conseillers de l'opposition ont expliqué que le zonage multifonctionnel du Faubourg a été pensé justement pour permettre à la Ville d'appuyer des projets favorables à la communauté dans un contexte de rareté des terrains. Par ailleurs, l'école Vision de Boisbriand représenterait un investissement entièrement privé de près de 6 M$ dans la communauté.

Ils invitent donc les citoyens du secteur concerné à se présenter à la séance du conseil, le 7 septembre prochain, afin de s'opposer à ce projet de règlement.

L'Écho de la Rive-Nord n'a pu obtenir l'opinion de Mme Cordato, présentement en vacances.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.