Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 juin 2010 - 11:28

«Soyons écoresponsables» - Paul Larocque

Par Josiane Yelle

C'est avec une attention toute particulière que la MRC Thérèse-De Blainville lançait récemment sa dixième campagne Opération S.EAU.S, compte tenu du très bas niveau de la rivière des Mille-Îles.

Sachant que l'arrosage des pelouses effectué sans modération augmente la consommation d'eau de 50 % au cours de l'été, cette initiative revêt, cette année, une toute autre importance. Conçu sous le thème des «Fables de La Fontaine», la campagne d'économie de l'eau potable vise donc à modifier les mauvaises habitudes de certains citoyens qui arrosent à outrance.

Comme par les années passées, des brigades d'intervention, dont les actions sont laissées à la discrétion de chacune des villes participantes, effectueront donc la surveillance appropriée sur le territoire de certaines municipalités. «Nous devons continuer à adopter un comportement responsable face à l'eau potable qui n'est pas une ressource inépuisable, a lancé le préfet de la MRC, Paul Larocque. Pour ce faire, j'invite tous les citoyens à prendre connaissance des conseils et de la règlementation qui se trouvent sur le site Internet de leur ville», a-t-il déclaré.

Un seuil critique

Alors que la moyenne du débit de la rivière des Mille-Îles s'établit habituellement à 250 mètres cubes par seconde au début du mois de juin, les chiffres de cette année font état d'une situation plutôt critique avec 40 m3/sec seulement. «En deçà de 30 m3/sec, l'eau devient difficile à traiter», note Robert Asselin, directeur général adjoint et ingénieur à la Ville de Sainte-Thérèse.

Malgré les quelques millimètres de pluie tombés, le débit de la Rivière des Mille-Îles demeure près du seuil problématique, forçant du coup les municipalités desservies à rationner l'eau. «Un gazon jaune est un gazon en dormance, a indiqué le préfet de la MRC, ce n'est pas une tragédie!».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.