Publicité
18 décembre 2018 - 11:00

La CSSMI a adopte un Cadre d’organisation scolaire pour 2019-2022

Par Salle des nouvelles

Lors de sa séance tenue le 11 décembre 2018, le conseil des commissaires de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI) a adopté le Cadre d’organisation scolaire 2019-2022, soit le document de référence concernant la répartition des élèves dans les écoles et les centres de formation sur son territoire. Aucune modification aux aires de desserte existantes n’était nécessaire cette année. La CSSMI suit la croissance de sa clientèle de près, et d’ailleurs, un début de croissance de la clientèle du secondaire est déjà perceptible.

 

Réouverture de l’école Curé-Paquin

Les travaux de construction du nouveau bâtiment de l’école primaire Curé-Paquin, située à Saint-Eustache, sont déjà bien entamés pour son ouverture prévue en 2019-2020. Le plan de l’école est similaire à celui de l’école Horizon-du-Lac située à Sainte-Marthe-sur-le-Lac : une école lumineuse, confortable, évolutive, sécuritaire et durable. L’école bénéficiera d’une nouvelle cour embellie de végétation et de modules de jeux. Les élèves de l’aire de desserte de l’école Curé-Paquin pourront réintégrer leur école de quartier après avoir séjourné deux ans à l’école des Jardins-des-Patriotes.

 

Ouverture de l’école du secteur Domaine-Vert Nord

Cette nouvelle école comprendra quatre classes du préscolaire et 24 classes du niveau primaire. L'école, qui sera située sur un terrain adjacent à la rue Jacques-Cartier derrière le poste de pompage de la rue de Longueuil à Mirabel, accueillera environ 625 élèves d'ici trois ans. Son ouverture est prévue pour l’année scolaire 2020-2021.

 

Demandes d’ajouts d’espace

À ce jour, trois demandes acheminées au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur sont en attente de réponse : une école primaire à Sainte-Marthe-sur-le-Lac ainsi qu’une école primaire et une école secondaire à Mirabel, dans le secteur Saint-Augustin.

 

En bref

  • Cette année, la CSSMI accueille près de 37 000 élèves en formation générale des jeunes.

  • Les tendances de clientèle du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur démontrent une poursuite de la croissance qui pourrait dépasser les 3 % entre les années scolaires 2018-2019 et 2021-2022.

  • La démarche de consultation mise en place à la CSSMI débute tous les ans en février de chaque année avec l’analyse des données en matière de clientèle scolaire et l’identification des enjeux prévus selon un plan triennal. La période de consultation officielle a pris fin le 22 novembre dernier.

  • Des rencontres impliquant tous les milieux concernés (membres des conseils d’établissement, directions d’école, membres du comité de parents et commissaires) sont organisées afin de déterminer les meilleures solutions. La consultation a donc été effectuée auprès des 79 conseils d’établissement, du comité de parents, du comité consultatif des services aux EHDAA, des six syndicats et associations ainsi que des 16 villes et municipalités.

  • Chaque année, la CSSMI a l’obligation d’adopter un plan triennal de répartition et de destination de ses immeubles.


 

Tous les détails des résolutions adoptées seront accessibles au cours des prochains jours au www.cssmi.qc.ca sous l’onglet CSSMI-Divers-Cadre d’organisation scolaire.

 

À propos de la CSSMI

Novatrice, engagée et performante, la CSSMI offre des services éducatifs de qualité au sein de son vaste réseau d’écoles publiques et de centres de formation. Elle compte 79 établissements situés dans les Basses-Laurentides. Grâce aux 7 300 employés, toutes les énergies sont déployées pour la persévérance et la réussite des 43 000 élèves, jeunes et adultes, et ce, depuis 20 ans. Le bas taux de décrochage scolaire à la CSSMI confirme l’importance des efforts collectifs pour l’élève!

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.