Publicité
12 décembre 2018 - 07:40

Texte commandité

7 critères pour choisir un bon inspecteur en bâtiments

 

Parce que l’achat d’une propriété est pour beaucoup de gens l’investissement d’une vie, il est nécessaire de s’assurer que le bien que vous achetez soit conforme à vos attentes. Dans cette optique, il est clairement recommandé d’engager un professionnel dans le cadre d’une inspection préachat.

Le rôle de l’inspecteur sera d’analyser les composantes visibles et facilement accessibles des différents systèmes de la maison pour détecter d’éventuels problèmes ou vices cachés. Il représente ainsi un acteur de poids pouvant vous permettre de renégocier les conditions de l’offre d’achat et dans des cas plus graves, faire annuler la transaction d’achat.

Comme certains aspects pourraient vous faire définitivement renoncer à l’achat d’une propriété, il est indispensable d’investir dans un très bon inspecteur en bâtiments. Voici les critères pour le choisir :

Posséder une assurance professionnelle

Au Québec, cette profession est très peu réglementée. En réalité, n’importe qui peut devenir inspecteur en bâtiments, pourvu qu’il ait de l’expérience dans le domaine de la construction. Dans le but de protéger les futurs propriétaires, il existe une assurance professionnelle couvrant les erreurs et omissions en inspection de bâtiment. Alors, quand viendra le moment d’engager un inspecteur, assurez-vous qu’il possède une police d’assurance valide.

Cette assurance est précieuse et pourra grandement vous faciliter les démarches pour être dédommagé si l’inspecteur n’avait pas détecté un vice caché. En effet, les frais de rénovation peuvent être très coûteux.

Ne pas avoir été poursuivi ou condamné

En effectuant une bonne recherche, vous pourriez trouver de nombreux professionnels pouvant faire une inspection préachat. Il est toutefois clairement déconseillé d’embaucher un inspecteur ayant déjà été poursuivi ou condamné dans le cadre de ses fonctions. Pour en avoir le cœur net, vous pourriez facilement vérifier cette information sur le site de la Société québécoise d’information juridique (SOQUIJ) et sur le site de l’Office de la protection du consommateur (OPC).

Faire partie d’un Ordre professionnel ou d’un organisme agréé

Il n’est pas rare que des inspecteurs en bâtiments exercent également la profession d’ingénieur ou d’architecte. Ces derniers font obligatoirement partie de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) ou de l’Ordre des architectes du Québec (OAQ). D’autres peuvent faire partie de l’Association des inspecteurs en bâtiment du Québec (AIBQ) ou de l’Association internationale des inspecteurs immobiliers certifiés – Québec (InterNACHI-Québec). Chacun de ces deux organismes vise à protéger le public en encadrant leurs membres.

Détenir une expérience pertinente

Choisissez un inspecteur détenant une formation collégiale ou universitaire dans le domaine du bâtiment et n’hésitez pas à lui poser diverses questions concernant ses compétences et son expérience. Il s’agit notamment de connaître ses tarifs, le déroulement de l’inspection, mais également le contenu du rapport qu’il va vous livrer.

Vous fournir de solides références

Un inspecteur en bâtiment ne doit pas être réticent à l’idée de vous fournir les références d’anciens clients. Au contraire, s’il n’a rien à se reprocher, ses clients devraient plutôt témoigner du sérieux et du professionnalisme de l’inspecteur. Votre objectif serait alors de déterminer si ces propriétaires ont rencontré des problèmes suite à l’achat de la propriété. Vous pourriez également leur demander si le rapport de l’inspecteur était pertinent et s’il a été livré dans des délais raisonnables.  

Terminer le rapport d'inspection dans les temps

En général l’inspection préachat survient après avoir déposé une offre d’achat. Selon ce qui a été convenu, le vendeur de la maison dispose d’une dizaine de jours pour prendre sa décision. Il s’agit là du temps dont disposera l’inspecteur pour effectuer l’inspection et vous remettre un rapport en bonne et due forme.

Ce document devra vous être remis dans des délais raisonnables, soit dans les 48 heures en règle générale. Méfiez-vous d’un inspecteur qui vous promet la remise du rapport directement après l’inspection. Il est censé prendre le temps d’analyser les éléments constatés et effectuer des recherches complémentaires avant de finaliser son travail.  

Ne pas être recommandé par votre courtier immobilier

Il s’agit là d’une situation classique de conflit d’intérêts, comme le courtier a tout intérêt à vendre le bien pour toucher sa commission. Vous comprendrez qu’il serait donc dommage de tomber sur un inspecteur complaisant, dont le seul but est de rendre service à un courtier qu’il connait. Alors, quand viendra le moment de choisir un inspecteur en bâtiment, prenez le temps de comparer les professionnels, en portant une attention particulière à l’expérience de chacun d’entre eux.

Xpertsource.com

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.