Publicité

14 janvier 2020 - 06:00

Dans le cadre de son projet de relocalisation

Stablex contribue au financement de Moisson Laurentides

Par Salle des nouvelles

Moisson Laurentides contribue  à hauteur de 100 000 $ de l’entreprise Stablex dans le cadre de la campagne de financement "Bâtir, pour mieux nourrir" 2019-2021. Ce partenariat contribuera au développement du nouveau centre de distribution de Moisson Laurentides dans espaces plus vastes et mieux adaptés aux nouvelles réalités de l’aide alimentaire.

« Stablex était déjà un partenaire précieux pour Moisson Laurentides et nous sommes très fiers qu’il soutienne notre campagne majeure de financement. Leur contribution nous permettra de relocaliser nos installations afin de récupérer et de distribuer davantage de denrées sèches, congelées et réfrigérées aux 20 000 personnes nécessitant un service d’aide alimentaire dans la région », a confirmé Annie Bélanger, directrice générale de Moisson Laurentides.

L'objectif de 4 M$ atteint à 75 %

« Depuis plus de 35 ans, pionnière du parc industriel de Blainville, Stablex intervient dans plusieurs sphères de la collectivité régionale. Nous sommes fières de pouvoir collaborer au projet de Moisson Laurentides pour combattre la faim et nourrir l’espoir », souligne Michel Perron, directeur
général de Stablex.

La campagne de financement de Moisson Laurentides bas son plein. L’objectif de 4 millions de dollars est atteint à 75%. Les dons doivent continuer d’affluer pour permettre à l’organisme d’assurer la mise en place de son projet de relocalisation.

Les entreprises et le grand public peuvent contribuer à ce projet structurant en communiquant avec Mylène Pérusse, coordonnatrice de la campagne au 450-434-0790 poste 311 ou en consultant le site web de la campagne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.