Publicité

28 février 2020 - 16:00

400 personnes présentes au total

Les consultations publiques sur la vision urbaine de Rosemère ont attiré les citoyens

Par Salle des nouvelles

Les 19 et 22 février derniers se sont tenues les deux activités de consultations publiques pour les citoyens portant sur la vision urbanistique de Rosemère. De plus, une activité de consultation s’est tenue le 26 février pour les gens d’affaires. Au total, quelque 400 personnes ont assisté à ces séances de consultation afin de se prononcer sur l’avenir de la ville.

Cette démarche de participation citoyenne aura permis de consulter l’ensemble des parties prenantes de la Ville depuis son amorce en 2018 et que les consultations de février constituaient la dernière étape avant la rédaction du nouveau plan d’urbanisme, lequel aura une durée de vie d’une dizaine d’années.

« Je suis très heureux de constater la très forte affluence à cette consultation publique, s’est réjoui le maire Eric Westram. L’engagement et l’implication des citoyens dans cette démarche nous ont démontré à quel point les Rosemèrois ont à cœur le développement de leur ville, afin d’arriver à une vision commune et ainsi élaborer un plan qui sera à l’image de notre communauté et nous permettra de réaliser, en toute transparence, le Rosemère de demain ».

Un rapport issu de ces consultations sera publié sous peu sur les différentes plateformes de communication de la Ville. Par la suite, les travaux de rédaction du nouveau plan d’urbanisme commenceront, afin de se doter d’un outil de planification qui énoncera une vision d’ensemble de l’aménagement du territoire en fonction des différents enjeux actuels et des grandes thématiques à considérer, tel que le développement durable, la mobilité et les changements climatiques.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.