Publicité

9 avril 2020 - 15:00

Maternité

CISSS des Laurentides : les unités des naissances des hôpitaux du et sa maison des naissances continuent d’accueillir les futures mamans

Par Salle des nouvelles

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides a souhaité rassurer les futures mamans de la région qui accoucheront dans les prochaines semaines : les équipes de ses unités des naissances ainsi que celle de sa maison des naissances continuent de les accueillir pour leur accouchement. Le second parent ou la personne significative choisie pour accompagner la future maman sera aussi admis pour l’accouchement et pour le séjour postnatal.

Quelques modalités ont toutefois été fixées pour la protection des femmes enceintes et leur nouveau-né :

• Aucun visiteur n’est admis pendant les rendez-vous de suivi de grossesse. Cela inclut les conjoints, les enfants et les accompagnants;
• Le second parent, ou la personne significative, est admis à l’accouchement et lors du séjour postnatal, s’il ne présente pas de risques d’infection ou de symptômes liés à la COVID-19;
• Tous les parents doivent demeurer à la chambre pendant leur séjour et ne pourront circuler librement;
• Les repas sont offerts à la mère et, de façon exceptionnelle, à l’accompagnateur puisqu’aucune sortie de la chambre n’est permise;
• Il ne sera pas possible de recevoir des visiteurs pendant le séjour;
• Les femmes qui ne présentent pas de risques d’infection ou de symptômes liés à la COVID-19 pourront être suivies par le service de sage-femme.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.