Publicité

23 avril 2020 - 06:00

Le CISSS des Laurentides évalue la solution

Le futur CHSLD de Sainte-Adèle pourrait être transformé pour accueillir des cas de COVID-19 en perte d’autonomie

Par Salle des nouvelles

Alors que la construction d’un nouveau centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) se termine à Sainte-Adèle, les circonstances actuelles amènent le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides à évaluer les possibilités qu’offre ce nouveau bâtiment pour répondre à certains besoins spécifiques pendant la pandémie COVID-19.

L’option envisagée serait d’utiliser ce nouveau milieu de vie pour y accueillir temporairement des personnes en perte d’autonomie qui sont suspectées ou atteintes de la COVID-19. Déjà pensé pour accueillir des usagers ayant besoin de soins de longue durée, l’endroit serait tout désigné pour prendre en charge cette clientèle.

Ce changement temporaire de vocation du bâtiment viendrait soutenir les résidences privées pour aînés (RPA), les CHSLD, les ressources intermédiaires (RI), les ressources de type familial (RTF) et les usagers de la région qui reçoivent des soins à domicile diminuant ainsi les risques d’éclosions en milieu de vie.

Aucun transfert d’usager n’a eu lieu pour l’instant. Une date d’ouverture reste encore à déterminer.

Le CISSS des Laurentides travaille actuellement à accompagner les équipes de soins afin de pouvoir offrir un milieu sécuritaire aux usagers, au personnel et aux médecins.

Une fois la période de pandémie terminée, l’installation retrouvera sa vocation initiale, soit celle d’un CHSLD pouvant accueillir 96 résidents.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.