Publicité

17 septembre 2020 - 13:00

Reprise graduelle des activités de répit de la Maison Aloïs Alzheimer

Par Salle des nouvelles

Sous réserve de l’application de mesures sanitaires et de protection strictes, la Maison Aloïs Alzheimer a repris graduellement les activités de son centre de jour hier.

La longue pause des activités, occasionnée par la crise sanitaire, confronte à une pléthore de défis importants. « Ces défis  obligent à prendre conscience des enjeux de la société qui concernent la mission », explique la direction de La Maison Aloïs. Cette dernière est un organisme communautaire autonome depuis 2002, déterminée plus que jamais à s’impliquer et à agir afin d’améliorer la qualité de vie de la dyade proche aidant et personne aidée vivant avec un trouble cognitif.

C’est dans cet esprit que la structure a établi un nouveau slogan: "Aider plus. Aidez mieux." Dans ce contexte et considérant que l’accompagnement et la prestation de soins appropriés lorsque la vie ou l’intégrité est en danger sont des droits légitimes des usagers reconnus par la Loi sur les services de santé et les services sociaux, la Maison Aloïs, a décidé de reprendre ses activités.

Un environnement adapté aux nouvelles normes sanitaires

En amont de cette reprise, plusieurs mesures ont été instaurées afin d’assurer la sécurité de ceux et celles qui évoluent au sein de ce milieu de vie. Basées essentiellement sur les recommandations de la Santé publique, la direction a : entrepris des travaux afin d’adapter la configuration de nos installations ; mis en place de nouvelles procédures d’accueil et d’animation ; suivi des formations entre autres en matière de mesures de prévention à respecter pour réduire la transmission du virus de la COVID-19 et rédigé un nouveau protocole de sécurité qui sera mis à jour selon l’évolution des directives gouvernementales.

Ces nouvelles façons de faire nécessiteront inévitablement une période d’adaptation. De ce fait, la reprise progressive se fera d’abord exclusivement avec les employés de notre organisation et par l’intermédiaire d’une capacité d’accueil de participants limitée. Dans ce contexte, les intervenantes aux familles communiqueront avec les familles le moment venu.

« Ces six longs mois de pause forcée n’ont fait que confirmer que les familles de l’organisme sont au cœur de notre motivation et de notre engagement à les accompagner avec bienveillance », de dire Guylaine Charlot, directrice générale de la Maison Aloïs Alzheimer.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.