Publicité

14 octobre 2020 - 16:38

Près de 20 763 personnes dans le beosin alimentaire

Encan virtuel de Moisson Laurentides: magasiner tout en donnant

Par Salle des nouvelles

Pendant que la pandémie revient en force, la situation économique de plusieurs se détériore. Près de 20 763 personnes demandent de l’aide alimentaire. Les demandes ont augmenté voir même, doublé pour certaines villes des territoires desservis par Moisson Laurentides. Les entreprises et partenaires rencontrent eux aussi des réalités les empêchant d’apporter le même soutien qu’à l’habitude.

Il va de soi que la situation rend difficile l’atteinte des objectifs de la mission de Moisson Laurentides. Par les expériences vécues au printemps dernier, l’organisme se retrouve face une deuxième vague, prêt à l’affronter de plein fouet. Des événements virtuels voient le jour, comme c’est le cas avec le tout premier encan virtuel.

Atteindre 10 000$

Cet événement créé dans le but d’atteindre un objectif de 10 000 $, se veut des plus diversifiés quant à la provenance des lots : forfaits détente, chèque-cadeau de Trévi d’une valeur de 1000 $, quatuors de golf, chèque-cadeau de la SAQ, laissez-passer pour les monts de ski, des forfaits de pourvoirie, des billets de spectacle, et plus encore.

Que ce soit pour des besoins détente, des sorties, des loisirs ou même pour débuter le magasinage des fêtes, l’encan virtuel est l’événement qui donnera raison de dépenser tout en contribuant pour une bonne cause.

Moisson Laurentides invite la population à participer à son tout premier encan virtuel; il s'agit de miser sur un lot. Jusqu’au 26 octobre, il est possible de magasiner en ligne au www.moissonlaurentides.org/encanvirtuel.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.