Publicité

18 mars 2021 - 14:00 | Mis à jour : 14:52

La situation épidémiologique dans la région demeure stable

La région des Laurentides demeure en zone rouge 

Par Catherine Deveault

Alors qu’il a été annoncé que la région sociosanitaire des Laurentides  demeure, pour l’instant, au palier 4 – alerte maximale (zone rouge), le Centre intégré de santé et de  services sociaux (CISSS) des Laurentides tient à rappeler à la population l’importance de respecter les mesures et des consignes sanitaires en place.  

La situation épidémiologique dans la région demeure stable depuis les dernières semaines, alors que le nombre de cas, d’hospitalisations et de décès a diminué. Toutefois, avec l’émergence des nouveaux variants, la situation continue d’être suivie de très près par les équipes de Santé publique. 

Des ajustements seront néanmoins apportés aux mesures en place en zone rouge :  

- À compter du 17 mars (ce soir) le couvre-feu sera en vigueur de 21 h 30 à 5h;

Dès le 26 mars :  

- les lieux de culte pourront accueillir un maximum de 25 personnes; 

- les salles de spectacle pourront rouvrir, dans les mêmes conditions que les cinémas situés en zone rouge. 

Rappelons également que la réouverture des spas et des piscines intérieures des établissements hôteliers sera permise dès le 26 mars, au même titre que la reprise progressive des activités de loisir et de sport. 

« Les efforts de chacun dans cette lutte contre la COVID-19 doivent se poursuivre. Nous avons maintenant la vaccination de masse qui est en opération dans nos huit sites de vaccination et qui nous aidera à nous protéger individuellement et ainsi à stabiliser la situation épidémiologique », précise la présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides, Mme Rosemonde Landry. 

Pour en savoir plus sur la COVID-19 et sur les mesures mises en place : Québec.ca/coronavirus.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.