Publicité

18 mai 2021 - 13:21 | Mis à jour : 15:06

Octroi d’une aide financière gouvernementale 

Un nouvel aréna pour la Ville de Sainte-Thérèse

Par Catherine Deveault

C’est officiel, les Thérésiennes et les Thérésiens pourront recommencer à patiner dans un tout nouvel aréna près de chez eux. En effet, la Ville de Sainte-Thérèse annonce qu’elle a obtenu une aide financière dans le cadre Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS).

L’aide financière maximale équivaut à 66,66 % des coûts admissibles, soit jusqu’à concurrence de 12 716 435 $, dont  6 358 217,50 $ proviennent du gouvernement du Québec et 6 358 217,50 $ sont accordés par le  gouvernement du Canada. 

« La Ville a fait preuve de persévérance dans ce dossier, alors que la population a été solidaire de nos démarches. Merci aux citoyennes et aux citoyens de nous avoir soutenus en exprimant haut et fort leur désir d’avoir un aréna à Sainte-Thérèse. Ce travail d’équipe a porté fruit, car nous recevons finalement l’appui financier gouvernemental tant attendu. Nous sommes impatients de déterminer les prochaines étapes de ce projet porteur pour toute la communauté. Soyez assurés que nous tiendrons la population informée des développements à venir », a déclaré la mairesse de Sainte-Thérèse, madame Sylvie Surprenant. 

Appui de la population et développement durable 

Parmi les critères considérés dans la demande déposée par Sainte-Thérèse, l’appui de la population envers le projet était déterminant. À cet effet, la Ville avait invité les citoyens à signer une pétition en ligne pour appuyer la construction d’un nouvel aréna à une glace, en lieu et place de l’ancien.

En moins d’un mois, les citoyens ont répondu à l’appel et la Ville a récolté  2765 signatures d’appui, démontrant incontestablement un engouement autour d’un nouvel aréna. En ce qui a trait au bâtiment lui-même, le critère du développement durable devait être mis à l’avant-plan. Pour ce faire, la Ville a travaillé en collaboration avec des professionnels architectes et ingénieurs pour planifier l’implantation d’un aréna qui soit le plus écoénergétique  possible.

Quelques étapes charnières du projet 

L’aréna du Collège Lionel-Groulx (CLG) a dû être démoli pour des raisons de sécurité à l’automne 2018. Depuis l’annonce de cette démolition, la Ville de Sainte-Thérèse a reçu des demandes de la population de reconstruire un aréna à une glace, sur le terrain où était situé celui du CLG. 

Différents scénarios ont été envisagés dans ce dossier. Le plus réaliste étant d’obtenir une subvention gouvernementale finançant une partie des coûts de construction de cette infrastructure municipale afin de ne pas alourdir le fardeau fiscal des citoyens. 

La demande initiale de subvention déposée par la Ville dans le cadre du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives – phase IV qui s’est terminé le 23 février 2018, a malheureusement été refusée.

Qu’à cela ne tienne, au tout début de l’année 2020, la Ville a déposé une nouvelle demande de  subvention dans le cadre du PAFIRS permettant de financer la majorité des coûts de construction  d’un nouvel aréna à une glace à l’emplacement exact de l’ancien. Le CLG appuie d’ailleurs le projet et permet sa construction via un bail de longue durée. 

Enfin, la Ville de Sainte-Thérèse a reçu la confirmation de l’appui financier gouvernemental nécessaire pour construire un tout nouvel aréna. « Les Thérésiennes et les Thérésiens ont pratiqué  leurs divers sports de glace à cet endroit précis pendant près de 70 ans avant sa démolition. L’aréna est situé au cœur du territoire de la ville, tout comme il est cher aux cœurs des citoyens, des organismes, des associations sportives, des garderies et des écoles qui ont hâte d’enfiler leurs  patins et d’en profiter! Nous ne pouvions abandonner l’idée de réaliser ce projet significatif pour toute la communauté… ensemble, nous irons jusqu’au bout et cela me rend d’autant plus fière de  nous! », a conclu la mairesse. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.