Publicité

1 septembre 2021 - 10:00

Le pavillon Floreat

Rosemère inaugure son tout nouveau pavillon du parc Charbonneau

Par Salle des nouvelles

Dix mois après la première levée de terre, à l’automne dernier, le pavillon municipal du parc Charbonneau est officiellement inauguré.

L’annonce en a été faite sur place par le maire Eric Westram entouré des membres du conseil municipal, en présence de dignitaires et de plusieurs partenaires du projet, dont Mme Chantal Deschamps, mairesse de Repentigny et membre du comité exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et de M. Fernand Proulx, président de la Corporation de développement culturel et sportif de Rosemère.

Réalisé dans le cadre de la Trame verte et bleue du Grand Montréal, ce projet totalise un investissement de 1 991 264 $, dont 666 124 $ ont été octroyés à parts égales par la CMM et le gouvernement du Québec, 809 806 $ répartis sur 15 ans proviennent de la CDCSR et, finalement, 515 334 $ proviennent de la Ville de Rosemère.

Grâce à la participation financière de ces partenaires clés, le parc Charbonneau deviendra un pôle écologique et récréatif qui renforcera l’engagement citoyen pour la pérennité de ces magnifiques et fragiles écosystèmes que sont la rivière des Mille Îles et ses berges.

Le pavillon municipal d’architecture moderne a été construit selon un design écoresponsable et est érigé aux abords de la rivière des Mille Îles. Il est conçu pour redonner aux citoyens l’accès aux berges.

D’une superficie de 1 400 pieds carrés, le bâtiment est accessible à tous, citoyens du Grand Montréal et visiteurs, été comme hiver. Il est doté, entre autres, d’une aire de repos, de vestiaires avec toilettes, d’une terrasse d’observation au deuxième étage, de même que d’un comptoir de location d’embarcations nautiques ouvert durant la saison estivale, qui sera géré par Éco-Nature.

Le nom du pavillon est dévoilé à l’issue d’un concours auprès des citoyens

Rosemère dévoile aujourd’hui le nom officiel du pavillon du parc Charbonneau : Le pavillon Floreat. Celui-ci a été proposé par le Rosemèrois Martin Dozois dans le cadre du concours « Choisissez le nom du nouveau chalet Charbonneau », diffusé sur la page Facebook de la Ville.

Le comité de sélection a choisi ce nom en raison de son caractère historique et fort significatif pour la population. Le terme Floreat fait partie de la devise en latin Vivat Floreat Crescat, qui orne les listels des armoiries de la Ville. Cette devise invite les habitants à contribuer à la vie, à la floraison et à la croissance des plantes, plus particulièrement des nombreuses roses qui embellissent le territoire.

La nature et la flore font partie de l’ADN de la ville de Rosemère et de son histoire collective.

« C’est un grand jour pour la communauté rosemèroise et les citoyens des villes riveraines avoisinantes. Notre engagement en 2017 de construire un pavillon quatre saisons dans le parc Charbonneau, en bordure de rivière, est aujourd’hui bien visible, grâce à l’étroite collaboration de nos partenaires. Ce nouveau bâtiment fort attendu permettra d’accroître la mise en valeur de ce magnifique milieu naturel et d’offrir aux citoyens une palette élargie d’activités récréatives en pleine nature, et ce, à proximité. L’idée première étant de redonner aux citoyens un accès privilégié aux berges de la rivière des Mille Îles, notamment par la pratique de sports nautiques. Je remercie chaleureusement nos partenaires financiers du projet qui ont permis sa réalisation, soit la Corporation de développement culturel et sportif de Rosemère (CDCSR), la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et le gouvernement du Québec », a déclaré le maire de Rosemère, Eric Westram.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.