Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Budget du Québec 2022-2023

La coalition pour le maintien de la pisciculture Lac-des-Écorces optimiste suite au dévoilement du budget 2022-2023

durée 13h00
24 mars 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Le dévoilement du budget 2022-2023 apporte un certain degré d’optimisme au sein de la Coalition pour le maintien de la pisciculture Lac-des-Écorces en regard de la continuation des opérations de la station piscicole gouvernementale.

En effet, l’organisme salue la reconduction des investissements pour accroître l’accessibilité de la pratique de la pêche sportive. La perspective de la fermeture de la station piscicole fait craindre le pire à la Coalition, notamment en regard de l’importance des retombées économiques provinciales liées à la pêche.

« Nous avons de bonnes raisons de croire que l’avenir de la station piscicole de Lac-des-Écorces est entre les mains du bon vouloir du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Il faut comprendre que le site est un véritable joyau et vecteur de développement économique de la province. La fermeture de la pisciculture viendrait menacer l’ensemencement dans les plans d’eau publics au Québec, sans compter les conséquences économiques et touristiques directes que cela occasionnerait. Or, nous constatons à la lecture du budget que les sommes sont disponibles. Nous faisons donc le pari que le gouvernement du Québec fera preuve de cohérence. », soutient M. André Benoît, porte-parole de la Coalition pour le maintien de la pisciculture Lac-des-Écorces.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs se questionne sur l’avenir de la station piscicole considérant notamment la modernisation des installations sur le plan des normes environnementales, dont les coûts avoisinent 10 millions.

Selon la Coalition pour le maintien de la pisciculture Lac-des-Écorces, il s’agirait d’un investissement significatif et rentable pour le gouvernement du Québec, sans compter l’enjeu de la hausse de la demande de poissons qui est à prévoir. La production annuelle de poissons d’ensemencement peine à combler les besoins des clients, que ce soit en regard de la quantité et de la qualité des espèces.

À titre de rappel, le CLD d’Antoine-Labelle demande la reconduction des investissements dans la relève de la pêche sportive, notamment par le truchement du Programme d’ensemencement pour une relève à la pêche.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...

23 septembre 2022

Le nombre d’arrivées internationales au pays a augmenté en juillet

Le nombre d’arrivées internationales au Canada a augmenté en juillet dernier, mais il n’a pas encore retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie, indique Statistique Canada. L’agence indique que 11 fois plus de voyages au Canada ont été effectués par des résidents américains en juillet comparativement à juillet de l’an dernier. Mais ce bilan ...