X
Rechercher
Publicité

Budget du Québec 2022-2023

La coalition pour le maintien de la pisciculture Lac-des-Écorces optimiste suite au dévoilement du budget 2022-2023

durée 13h00
24 mars 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Le dévoilement du budget 2022-2023 apporte un certain degré d’optimisme au sein de la Coalition pour le maintien de la pisciculture Lac-des-Écorces en regard de la continuation des opérations de la station piscicole gouvernementale.

En effet, l’organisme salue la reconduction des investissements pour accroître l’accessibilité de la pratique de la pêche sportive. La perspective de la fermeture de la station piscicole fait craindre le pire à la Coalition, notamment en regard de l’importance des retombées économiques provinciales liées à la pêche.

« Nous avons de bonnes raisons de croire que l’avenir de la station piscicole de Lac-des-Écorces est entre les mains du bon vouloir du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Il faut comprendre que le site est un véritable joyau et vecteur de développement économique de la province. La fermeture de la pisciculture viendrait menacer l’ensemencement dans les plans d’eau publics au Québec, sans compter les conséquences économiques et touristiques directes que cela occasionnerait. Or, nous constatons à la lecture du budget que les sommes sont disponibles. Nous faisons donc le pari que le gouvernement du Québec fera preuve de cohérence. », soutient M. André Benoît, porte-parole de la Coalition pour le maintien de la pisciculture Lac-des-Écorces.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs se questionne sur l’avenir de la station piscicole considérant notamment la modernisation des installations sur le plan des normes environnementales, dont les coûts avoisinent 10 millions.

Selon la Coalition pour le maintien de la pisciculture Lac-des-Écorces, il s’agirait d’un investissement significatif et rentable pour le gouvernement du Québec, sans compter l’enjeu de la hausse de la demande de poissons qui est à prévoir. La production annuelle de poissons d’ensemencement peine à combler les besoins des clients, que ce soit en regard de la quantité et de la qualité des espèces.

À titre de rappel, le CLD d’Antoine-Labelle demande la reconduction des investissements dans la relève de la pêche sportive, notamment par le truchement du Programme d’ensemencement pour une relève à la pêche.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


L’hôtel de ville de Mascouche et la salle du conseil seront restaurés

D’importants travaux débuteront très prochainement à l’hôtel de ville de Mascouche ainsi qu’à la salle du conseil en vue de restaurer ces bâtiments patrimoniaux et leur redonner leur apparence d’antan. Les travaux, nécessaire pour assure la pérennité du bâtiment, sont évalués à plus de 4 M$ et seront en cours durant plusieurs mois. La Ville de ...

durée Hier 14h30

La commission jeunesse de Blainville reçoit 28 500$ en appui à son plan d’action

Le gouvernement du Québec, par l’entremise du Secrétariat à la jeunesse, a accordé à la Ville de Blainville une subvention totalisant 28 500 $ pour la réalisation du plan d’action 2021-2022 de la commission jeunesse. Ce plan d’action, résultat d’une consultation menée auprès des Blainvilloises et des Blainvillois âgés entre 18 et 35 ans, ...

durée Hier 11h00

Une 4e édition réussie pour le Festi-Oiseaux du Bioparc de la Gaspésie

La fin de semaine dernière se déroulait le Festi-Oiseaux présenté par le Bioparc. Un peu plus de 180 amateurs d’ornithologie ont participé aux différentes activités dans le cadre de l’évènement. Le festival a permis de réunir, autour d’une programmation d’activités variées, des ornithologues aguerris autant que des amateurs occasionnels. Les ...