Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Étude menée par l'École de santé publique T. H. Chan

L'activité physique ne compense pas les méfaits des boissons sucrées sur le cœur

durée 12h00
8 février 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Même la pratique hebdomadaire recommandée de 150 minutes d’activité physique ne suffit pas à compenser les risques de maladies cardiovasculaires associés à la consommation de boissons sucrées, prévient une nouvelle étude menée par l'École de santé publique T. H. Chan de l'Université Harvard à laquelle a participé un chercheur de l'Université Laval.

Pourtant, a rappelé le professeur Jean-Philippe Drouin-Chartier, qui enseigne à la faculté de pharmacie de l'institution québécoise, la stratégie de marketing de ces boissons consiste fréquemment à les présenter dans un contexte d'activité physique.

«Donc ça laisse un peu croire que la consommation de boissons sucrées n'est pas nécessairement dommageable pour la santé quand on fait de l'activité physique et qu'on est actif, a expliqué le professeur Drouin-Chartier. C'est vraiment cette hypothèse-là qu'on voulait évaluer avec notre étude.»

Les scientifiques ont utilisé deux cohortes totalisant environ 100 000 adultes, suivis pendant une trentaine d’années. Ils ont constaté que la consommation de seulement deux boissons sucrées par semaine était associée à un risque de maladies cardiovasculaires élevé ― et ce, peu importe le niveau d’activité réalisé en parallèle.

Tout au plus, précise l'étude, l'activité physique réduisait de moitié le risque associé à la consommation de boissons sucrées.

On savait déjà que la consommation de boissons sucrées est associée à un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire, a rappelé le professeur Drouin-Chartier, et la nouvelle étude «vient confirmer la chose». On savait aussi que l'activité physique avait un effet protecteur face à ces maladies.

«Mais quand on met les deux ensemble, c'est intéressant de voir que chez les personnes qui consomment deux portions et plus par semaine de boissons sucrées, même si elles (...) rencontraient les recommandations de 150 minutes d'activité physique par semaine, que l'effet de protecteur de l'activité physique n'était pas suffisant pour complètement atténuer les effets néfastes des boissons sucrées», a-t-il résumé.

Les chercheurs soulignent que la fréquence de consommation étudiée, soit deux fois par semaine, était relativement faible; il tombe sous le sens que le risque de maladie cardiovasculaire serait encore plus élevé en présence d'une consommation quotidienne.

On peut aussi supposer sans grand risque de se tromper que le pourcentage de la population qui respecte la recommandation de 150 minutes d'activité physique par semaine est plutôt faible.

«Le message n'est certainement pas que l'activité physique est inutile, a dit le professeur Drouin-Chartier. Le message est que ce n'est pas suffisant pour annuler l'effet des boissons sucrées

Dans l’étude, la consommation de boissons sucrées artificiellement ou «diètes», souvent présentées comme une solution de rechange aux boissons sucrées, n’était pas associée à un risque de maladies cardiovasculaires plus élevé.

«Mais le verre d'eau va toujours être la meilleure boisson», a dit le chercheur.

Les boissons sucrées étudiées dans le cadre de cette étude comprenaient notamment les boissons gazeuses et douces (avec ou sans caféine), la limonade et les cocktails aux fruits. Les boissons énergisantes n’ont pas été considérées spécifiquement, mais elles ont aussi tendance à être sucrées.

Les boissons sucrées constituent la plus grande source de sucres ajoutés dans l’alimentation nord-américaine, a-t-on rappelé par voie de communiqué, et leur consommation est associée à un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires, principale cause de mortalité dans le monde.

Les conclusions de cette étude ont été publiées par The American Journal of Clinical Nutrition.

Jean-Benoit Legault, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 juillet 2024

La ville de Lorraine se voit refuser le financement pour le polydôme

Le conseil municipal de Lorraine exprime sa grande déception face à l'annonce du ministère de l’Éducation concernant le refus de la demande de financement du projet de polydôme projeté au parc Lorraine. Cette décision a été annoncée à la suite d’une demande d’aide financière faite par la Ville dans le cadre du Programme d’aide financière aux ...

12 juillet 2024

Premiers jeux électriques au Parc régional Bois de Belle-Rivière

Le Parc régional Bois de Belle-Rivière accueillera le 12, 13 et 14 juillet la toute première édition des jeux électriques québécoise en collaboration avec ESHOP Montréal, un événement unique rassemblant des compétiteurs canadiens d’appareils de micros-mobilités électriques. Les jeux électriques rassembleront des passionnés de ...

13 juin 2024

Deux athlètes de la région reçoivent une bourse sportive

Une haltérophile et un skieur acrobatique de la région ont reçu une bourse sportive de la Fondation Aléo et de l'entreprise Cascades. Il s'agit de Maria-Elena Andras et Édouard Therriault. Maria-Elena de Blainville a remporté trois médailles de bronze aux Championnats panaméricains de la jeunesse, chez les 55 kg, en novembre 2022. L'athlète de 18 ...