Publicité

8 septembre 2020 - 06:00

Rendez-vous cycliste

Championnats québécois de cyclisme: deux athlètes lavallois se distinguent

Par Salle des nouvelles

Deux coureurs lavallois se sont distingués dimanche lors de l'épreuve reine des Championnats québécois de cyclisme sur route élites 2020, la course en ligne. Sur le parcours de Baie-Comeau, Stéphanie L'Espérance (Espoirs Élites Primeau Vélo) et Matisse Julien (Hot Tubes Development Cycling Team) ont mis la main sur le maillot de champion québécois. 

Le peloton de coureuses féminines était relevé cette année. Avec une cuvée de coureuses juniors talentueuses et plusieurs grands noms du cyclisme féminin chez les seniors, la table était mise pour une course spectaculaire du début à la fin.

Dès le premier tiers de la course, le peloton s'est détachée. Un groupe d'une vingtaine de coureuses juniors et seniors s'est rapidement emparée d'une avance confortable sur le reste du peloton. Mentionné précédemment, les coureuses Luce Bourbeau et Emma Delisle ont pris la poudre d'escampette, mais le groupe de 19 coureuses est resté soudé durant les trois tours suivants.

Stéphanie L'Espérance sacrée championne au bout de 73,8 km

Dans la dernière ligne droite, les coureuses juniors et seniors ont lancé un sprint à plus de 100 mètres de l'arrivée. Certaines ont brûlé toute leurs cartouches, alors que d'autres ont choisi le bon moment pour dégainer leur sprint. C'est notamment le cas de la coureuse junior des Espoirs Élites Primeau Vélo, Stéphanie L'Espérance. La coureuse lavalloise a été la première coureuse chez les juniors à franchir la ligne d'arrivée dans ce sprint impliquant 19 coureuses.

La Lavalloise a franchi la ligne d'arrivée après avoir fourni un effort long de 73,8 kilomètres. Elle a complété l'épreuve avec un temps de 2 heures 1 minute et 27 secondes. Reconnue pour ses habiletés de sprinteuse, elle a coiffé les deux coureuses de la formation Québecor-Stingray, Laury Milette et Adèle Desgagnés. La championne québécoise cadette de la discipline, Coralie Houde (Lapraicycle-Desjardins) a terminé au pied du podium.

Matisse Julien coiffe Raphaël Parisella au poteau

Chez les garçons juniors, le scénario a été très similaire à celui des filles. Avec une course longue de 98,4 kilomètres, un petit groupe a rapidement accéléré la cadence afin de former une cassure. Le peloton s'est alors rapidement étiré, puis une dizaine de coureurs se sont forgés une avance insurmontable sur le peloton après deux ou trois tours. L'écart s'est accentué à environ trois minutes dans les tours qui ont suivis. Le même petit groupe a abordé le dernier tour ensemble. Avec 200 mètres à faire, certains coureurs ont entamé le sprint final.

C'est finalement le coureur de la formation Hot Tubes Development Cycling Team, Matisse Julien, qui a été le premier coureur à franchir la ligne d'arrivée. Il a roulé à un rythme effréné de 41 kilomètres à l'heure dimanche, franchissant la ligne d'arrivée après 2 heures 23 minutes et 48 secondes. Le Lavallois a coiffé de justesse le champion canadien junior en titre de la course en ligne, le coureur de la formation Vélo 2000/Rhino Rack, Raphaël Parisella. À sa première année chez les juniors, le coéquipier de ce dernier avec la formation bouchervilloise, Charles Duquette, a conclu le podium chez les juniors hommes. Surclassé chez les juniors en fin de semaine, le coureur du Club cycliste Boucherville-Vélo 2000 chez les cadets, Félix Hamel, a raté le podium de peu terminant en quatrième place.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.