Publicité

5 mai 2020 - 06:00

Répartition des cas par MRC

COVID-19: la région compte 1 457 cas

Par Salle des nouvelles

Selon les données dévoilées par le CISSS des Laurentides hier soir, cette région abrite maintenant 1 457 personnes qui combattent la COVID-19De ce nombre, 116 personnes sont hospitalisées dont 22 aux soins intensifs. Malheureusement, 41 décès sont liés à ce virus répandu à l’échelle mondiale. Alors que le Québec comptait 32 623 cas ce lundi 4 mai au soir, la région des Laurentides est la 5e région la plus touchée.

La MRC de Thérèse-de-Blainville figure toujours au sommet de ce sombre palmarès avec 568 cas d'infection. 

Voici le nombre de cas confirmé par MRC dans la région des Laurentides, hier soir:

  • MRC de Thérèse-De Blainville: 568 cas;
  • MRC de la Rivière-du-Nord: 306 cas;
  • MRC de Deux-Montagnes: 251 cas;
  • Ville de Mirabel : 133 cas;
  • MRC des Laurentides: 68 cas;
  • MRC des Pays-d'en-Haut: 79 cas;
  • MRC d'Argenteuil: 21 cas;
  • MRC d'Antoine-Labelle : 14 cas.

Pour consulter le nombre de cas répartis par municipalités.

Le CHSLD de Saint-Jérôme compte 19 résidents et 15 employés confirmés positifs, tandis que le Pavillon Philippe-Lapointe recense 14 résidents et 25 employés et celui de Lucien G. Rolland, où une préposée est décédée des suites de la COVID-19 lundi dernier, enregistre 13 résidents touchés et 9 employés.

La RPA Manoir Joie de Vivre compte quatre nouveaux cas parmi les 32  résidents déjà infectés et 8 employés confirmés. Le Manoir Ange-Marie compte 16 résidents atteints et un employé.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.